Article thumbnail
Location of Repository

Genèse et organisation interne des brèches de Queylus, Chibougamau

By Renan Furic

Abstract

Les gisements cuprifères du district de Chibougamau sont ceux dont les teneurs en cuivre sont les plus élevées d'Abitibi. Ces gisements sont spacialement et génétiquement reliés au pluton de Chibougamau. Ce massif granitique calco-alcalin est polyphasé et intrusif dans le complexe mafique lité du lac Doré. Il est daté à 2718+/-2Ma et correspond au second cycle volcanique de la zone Nord de la ceinture de roches vertes de l'Abitibi. Les minéralisations cuprifères de Chibougamau sont inusuelles. Elles se présentent comme des veines de sulfures massifs à semi-massifs encaissées dans le Complexe du Lac Doré ou comme des brèches dans les phases tonalitiques du pluton de Chibougamau. La brèche de Queylus se situe au sud du pluton de Chibougamau. Elle est composée de fragments du pluton de Chibougamau emballés dans une matrice riche en poussière de roche et cimenté par de la tourmaline. Deux phases majeures d'altérations sont identifiables. La première, anté bréchification, est clairement de type phyllique avec un assemblage minéralogique à séricite, pyrite et quartz alors que la seconde, synchrone à la bréchification est de type propylitique. L'altération propylitique de la brèche de Queylus se caractérise par: tourmaline, magnétite, albite, titanite, chlorite et allanite. La brèche Nord de Queylus se caractérise par son organisation interne particulière. Une cartographie de détail suivant un maillage métrique a permis de mettre en évidence la présence de deux zones: l'une où les fragments ne sont pas triés et une seconde où les fragments sont triés suivant leurs tailles et forment des poches. Une seconde brèche, au sud, présente le même type d'altération et de composition mais aucun tri granulométrique n'est présent. La brèche sud montre clairement son initiation par des fractures se développant dans une zone en transtension. Des comparaisons granulométrique, de fabrique et de géométrie des fragments ont été menées sur les deux zones (classée et non classée). Les résultats montrent que ces deux zones ont été générées simultanément et transportées par fluidisation. Cependant la zone non classée a été transportée dans un régime fluidisé tandis que le classement des fragments visible dans la zone classée a eu lieu lors d'un transport dans un régime fluidisé turbulent. Ceci a lieu dans une zone en transtension lors d'une décharge brusque de fluides hydrothermaux probablement issu d'un système porphyrique sous jacent

Topics: Brèche (Géologie), Queylus (Québec : Canton)
Year: 2006
OAI identifier: oai:www.archipel.uqam.ca:3030

Suggested articles


To submit an update or takedown request for this paper, please submit an Update/Correction/Removal Request.