Skip to main content
Article thumbnail
Location of Repository

Bakhtine, la sociologie du langage et le roman

By C. Brandist

Abstract

Le travail de Bakhtine sur le roman dans les années 1930 a généralement\ud été vu comme opposé aux tendances dominantes de la pensée sovietique de\ud l'époque, ou même comme une subversion de cette pensée. Cette impression\ud est fallacieuse, car, à la suite de son arrestation en 1929, Bakhtine a\ud subi une perestroïka intellectuelle», en tous points aussi profonde que\ud celle de nombre de ses contemporains. Il a, en effet, adopté les points fondamentaux\ud du programme marriste, et fait de nombreux emprunts au travail\ud d'intellectuels soviétiques influents. Il n'y a guère de raisons de soupçonner\ud la sincérité de cette réorientation, même si Bakhtine fait subir à ces\ud idées des ajustements très particuliers. Son travail des années 1930 devrait\ud être considéré plutôt comme une contribution à la science soviétique que\ud comme le renversement de ses principes de base, et ses idées sur la langue\ud et la société comme beaucoup moins originales qu'elles ne le paraissaient\ud autrefois. Si l'on veut chercher l'originalité des articles de Bakhtine des\ud années 1930, c'est ailleurs qu'on va la trouver, dans la façon dont il a intégré la socioiinguistique soviétique naissante à la théorie du roman.\u

Publisher: Université de Lausanne
Year: 2003
OAI identifier: oai:eprints.whiterose.ac.uk:1108

Suggested articles


To submit an update or takedown request for this paper, please submit an Update/Correction/Removal Request.