Skip to main content
Article thumbnail
Location of Repository

Distribution de la bernache résidente (Branta canadensis maxima) dans le sud du Québec

By Matthieu Beaumont

Abstract

Les systèmes écologiques se modifient sous l'influence des activités anthropiques. Alors que certaines espèces sauvages sont défavorisées par ces modifications, d'autres en tirent avantage et s'adaptent avec succès. Au cours des dernières décennies, de nombreuses populations d'oies ont vu leurs effectifs augmenter de façon exponentielle suite, entre autre, à des changements dans l'utilisation du territoire agricole. La bernache du Canada résidente (Branta canadensis maxima) s'est particulièrement bien adaptée aux habitats anthropiques après sa réintroduction dans le nord-est des États-Unis. Considérant les conflits causés par la surabondance de cette sous-espèce de bernache dans plusieurs états et provinces, son expansion préoccupe les gestionnaires d'ici. Les activités cynégétiques étant traditionnellement utilisées dans la gestion des populations de sauvagine, l'implication de la chasse sur la population nicheuse nouvellement établie dans le sud du Québec est le sujet principal de ce mémoire. Le premier chapitre a pour objectif le développement d'un outil de caractérisation des populations présentes dans la voie migratoire de l'Atlantique afin d'estimer de façon plus précise leurs paramètres démographiques. Deux sous-espèces sont principalement représentées (B. c. interior et B. c. maxima), lesquelles sont distinctes morphologiquement. De plus, les populations estivent et muent sous différentes latitudes. En utilisant la morphométrie et les signatures isotopiques des plumes primaires (δ¹³C, δ

Topics: Bernache du Canada, Répartition géographique, Dynamique des populations, Chasse
Year: 2007
OAI identifier: oai:www.archipel.uqam.ca:3254

Suggested articles


To submit an update or takedown request for this paper, please submit an Update/Correction/Removal Request.