Location of Repository

Sfida o vendetta, minaccia o ricatto : l'accusa pubblica nelle mani dei giovani romani alla fine della Repubblica

By Jean-Michel David

Abstract

International audienceL'accusation populaire apparut dans les procédures de judicia publica à la fin du deuxième siècle avant notre ère. Elle autorisait n'importe quel citoyen à poursuivre au nom de la cité tout individu coupable d'un crime défini par la loi qui l'établissait, à le faire condamner et à en tirer bénéfice par l'acquisition du rang du condamné. La pratique s'institua alors pour les jeunes gens de l'aristocratie d'user de ce moyen pour se venger des ennemis de la famille. Elle représentait ainsi une menace pour les sénateurs ou les magistrats qui, même au sommet d'une carrière, pouvaient encore être victimes des fils de ceux auxquels ils avaient porté atteinte. L'affaire était sérieuse, mais on pouvait en venir à bout par la subordination et le chantage

Topics: judicium publicum, vengeance, subordination, menace, chantage, paternité, Rome, République, accusation, [ SHS.HIST ] Humanities and Social Sciences/History
Publisher: Laterza
Year: 1983
OAI identifier: oai:HAL:hal-01090064v1
Provided by: Hal-Diderot

Suggested articles

Preview


To submit an update or takedown request for this paper, please submit an Update/Correction/Removal Request.