Skip to main content
Article thumbnail
Location of Repository

001-196b

By 

Abstract

Lettre 3.31 � 10 avril 1780 La Haye, ce 10 d�avril 1780 Ma toute ch�re Diotime, mon amie. Votre silence seule ne me contraindra pas � me taire tant que j�aurai la facult� de parler. Si vous m��tez cette facult� par quelqu�ordre cruel, vous m�aurez �t�e celle de vivre. Vous ne s�auriez croire, ma Diotime, combien il m�est sensible d�ignorer l�endroit du monde que votre presence beatifie. Vous habitez une montagne, et votre ami est indecis entre l�Atlas, l�Athos ou bien l�Olympe. Ce dernier est le plus naturel, mais on n�y parle pas de jambons. Quelque part que vous soiez, que la nature deploie autour de vous ses plus brillantes richesses, et que vous aiez la force de ne pas succomber � la vivacit� de ses divines impressions! Voila mon voeu. Pour moi je ne jouis pas encore du reveil de la nature. Depuis le nouvel an je n�ai �t� qu�une fois pour quelques heures � Niethuis; j�y portai l�hyver, j�y trouvai l�hyver, et j�y

OAI identifier: oai:facsimile.ub.rug.nl:HHPC/519
Download PDF:
Sorry, we are unable to provide the full text but you may find it at the following location(s):
  • http://facsimile.ub.rug.nl:81/... (external link)
  • Suggested articles


    To submit an update or takedown request for this paper, please submit an Update/Correction/Removal Request.