research

Syntactic Categories in Tukang Besi

Abstract

L’examen des catégories syntaxiques du Tukang Besi, une langue austronésienne d’Indonésie, montre qu’il faut supplémenter les catégories traditionnelles fermées. En dehors des catégories bien définissables des noms et des verbes, il y a beaucoup d’éléments lexicaux qui sont précatégoriels : ils peuvent être utilisés, sans dérivation, soit avec une morphosyntaxe nominale, soit avec une morphosyntaxe verbale. De plus, il existe une classe d’« adjectifs » qui manifeste un comportement bizarre par des renversements de marquage morphologique et par un usage fonctionnel particulier. Après un examen plus approfondi, il se trouve qu’ils ont un statut catégoriel variable, selon la position structurelle dans laquelle ils sont utilisés, apparaissant obligatoirement comme une partie de la tête de leur syntagme, V dans un SV et N dans un SN. Des tests morphosyntaxiques à l’appui sont donnés et discutés.Examining syntactic categories in Tukang Besi, an Austronesian language of Indonesia, we find that there are additions to the traditional fixed categories. As well as the firmly definable categories of nouns and verbs, there are many lexical items that are precategorial: they may be used, without derivation, with either nominal morphosyntax or verbal morphosyntax. Additionally, there is a class of 'adjectives' that display odd behavior in terms of morphological markedness reversals and functional use, and which, under closer examination, turn out to have a variable categorial status, dependent on the structural position in which they are used, obligatorily appearing as part of the head of their phrase, V in a VP and N in an NP. Morphosyntactic tests for the different claims are given and discussed

    Similar works