7,974 research outputs found

    Les politiques publiques et leurs « challengers »:Etat des lieux et propositions pour une approche intégrée des logiques de recomposition de l'action publique

    Get PDF
    Cet article a pour objet de rendre compte des enjeux théoriques et méthodologiques que posent les modalités d'opérationnalisation de l'hypothèse selon laquelle une partie des logiques de recomposition de l'action publique est structurée par les formes de mobilisation de ces protestataires. A partir d'une revue, non exhaustive, de la littérature, nous montrons les limites posées par l'attribution a priori de rôles entre acteurs publics et protestataires, nous procédons à l'analyse critique des catégories d'analyse existantes pour rendre compte des effets propres au contexte politique et institutionnel sur les dynamiques de l'action collective ; et nous analysons le caractère disjoint des temporalités propres aux dynamiques de l'action collective et aux logiques de recomposition de l'action publique.The growing number of protest activities centred on policy outcomes has contributed to put the question of evolving relationships between public policies and their challengers back into fashion. This larger phenomenon leads to the following general assumption: some elements of the logics of State restructuring in the European Union can be explained by evolving relationships between public policies and their challengers. Public policy analysis and social movement theory have repeatedly addressed the issue of evolving relationships between public policies and their challengers, yet failing to analyse their structuring effects on the logics of State restructuring. Drawing on a brief review of the literature, as well as on some empirical evidence gathered in own research, this article aims at critically analysing the theoretical and the methodological issues raised by the operationnalisation of this assumption.http://www.cevipof.msh-paris.fr/publications/notes_etudes/NE_24.pdfWorking Paper du Cevipo

    Le rôle des réseaux de villes dans le rayonnement des municipalités baltiques : une force des liens faibles ?

    Get PDF
    International audienceIntegration into the global arena is primarily determined by economic and financial factors, which suggest an image of the world as an archipelago sustained by major global capitals. If the Baltic municipalities remain in a grey area in such an interpretation, they are nonetheless embedded in both global and European long distance networks that local participants use to their advantage in the development of inter-territorial strategies. The acquisition of greater geographical importance happens indirectly, often through a detour or roundabout process. It is based on low level interactions, corporate networks, intermittent projects or interpersonal connections which, as they accumulate, end up causing structural reorganization on a transnational or even European scale.L’insertion dans la mondialisation est souvent évaluée à partir d’indicateurs majeurs principalement économiques et financiers qui invitent à représenter le monde comme un archipel construit par les principales métropoles. Si les municipalités baltiques demeurent une zone grise dans une telle conception, elles s’inscrivent pourtant dans des réseaux européens et globaux à longue distance que les acteurs locaux mettent à profit dans l’élaboration de stratégies interterritoriales. L’accès aux niveaux géographiques supérieurs n’est pas direct mais adopte souvent la forme du détour ou du parcours. Il repose sur des interactions « à bas bruit », réseaux institutionnels, projets ponctuels ou liens interpersonnels qui, lorsqu’elles s’additionnent, finissent par générer des recompositions structurantes à l’échelle transnationale et même européenne

    L'enseignement supérieur et la recherche en réformes : l'impact des réformes nationales, vu d'en bas

    No full text
    International audienceLes réformes du système de l'enseignement supérieur et de la recherche (ESR) en France se sont accélérées depuis 2006 et ont produit une série de dispositifs, institutionnels, juridiques, financiers, conçus au niveau national, - PRES, RTRA, Pôles de compétitivité, loi LRU, Plan Campus, Initiatives d'excellence -, qui ont pour but explicite de remodeler le paysage universitaire, dans ses structures mais également dans ses stratégies, ses activités et ses fonctionnements. Mais, parallèlement, la reconfiguration du système ESR devient un objet d'intérêt pour d'autres acteurs publics que les tutelles nationales, à un niveau régional et infra-régional. Les Collectivités territoriales se veulent en effet, de plus en plus, des acteurs importants du développement universitaire, qu'elles voient comme un levier dans leurs stratégies de développement économique territorial. Comment, dans ces conditions, les établissements universitaires et leurs membres jouent-ils de la multitude des dispositifs mis à leur disposition, et des intérêts variés, parfois antagonistes, des acteurs publics qui les entourent de leur sollicitude ? Comment leurs stratégies en sont-elles impactées ? Autrement dit, on peut se demander si les grandes réformes nationales suffisent à imposer des cadres incitatifs ou contraignants pour que les schémas mis au point au niveau national prennent effet de manière uniforme sur les territoires, ou si celles-là ne constituent que des cadres suffisamment plastiques pour qu'y soient intégrés d'autres intérêts et d'autres logiques, propres aux territoires, et à ses acteurs. Mais on peut également renvoyer dos à dos ces deux explications en se demandant si l'évolution du système ESR français, à court et moyen terme, n'est pas mû par des logiques internes plus puissantes que les injonctions et les incitatifs des tutelles nationales et des collectivités territoriales. A travers ces questions, c'est le problème de l'impact de " réformes " nationales et des modalités de pilotage du système universitaire, qui est posé. Mais ce sont aussi les questions plus générales de la territorialisation de l'action publique, et des conditions d'une gouvernance multi-niveaux, qui sont explorées. On s'appuie sur deux types de matériau empirique : d'une part, une étude menée en 2008 sur l'articulation entre trois types de dispositifs (PRES, RTRA, Pôles de compétitivité), sur quatre régions françaises ; d'autre part, une mission d'accompagnement de l'élaboration du schéma stratégique à 10 ans d'une université moyenne, conduite en 2010 à la demande des collectivités territoriales concernées. En termes de résultats, on montre la diversité des configurations issues des grandes réformes nationales, et on tente d'en présenter les facteurs explicatifs. Les pratiques constatées sont confrontées aux objectifs initiaux de la politique nationale. Néanmoins, malgré l'écart entre une réalité territoriale diversifiée et une vision politique qui a sous-tendu la mise en place des réformes, apparaît le caractère structurant des nouveaux dispositifs, notamment des PRES, qui est mis en évidence sur un cas empirique. Finalement l'autonomie des universités ne peut se déployer qu'à l'intérieur de ces cadres, ce qui était l'objectif recherché initialement, mais les établissements sont-ils toujours en mesure d'utiliser cette marge de manœuvre

    Une intervention préventive pour les couples qui vivent la recomposition de leur famille

    Get PDF
    Cet article présente les fondements théoriques et les principales composantes d'un programme d'intervention préventive conçu pour les couples qui vivent la recomposition de leur famille. Les auteures expliquent comment elles allient la méthode individuelle à la méthode de groupe dans cette intervention et précisent l'utilité de cette double approche pour les couples de familles recomposées. Ce programme fait l'objet d'une préexpérimentation (automne 1997) et sera évalué à l'hiver 1998. À cet effet, les auteures décrivent brièvement la méthode d'évaluation utilisée.This article discusses the theoretical background and main components of a preventive intervention program designed for couples living in a stepfamily. The authors explain how they combine the individual method to the group Method in this intervention and state the usefulness of this double approach for the couples from stepfamilies. This program is undergoing a pre-experimental phase (autumn 1997) and will be assessed during the winter months of 1998. For that purpose, the authors briefly describe the assessment method that will be used

    Recomposition et dynamique des espaces de vie dans les régions métropolitaines : définir les centralités urbaines de la grande région grenobloise

    No full text
    International audienceWe present the results of a research in geography funded by the Rhône-Alpes Region, within the ARC7 programme. The objective of this work is to offer an operational method to understand the organization of metropolitan areas. The study is based on an analysis of stocks and flows of people, incomes and travel structuring territories. The challenge is both to construct a renewed methodology and provide a representation of nodes and links that structure the spaces of large cities. It consists in studying the hierarchy, complementarity and dynamics of the various levels of urban centrality in urban areas. The cases studied and presented in this paper concerns Grenoble urban area. Several steps are proposed, including the identification of primary and secondary centers for work, shopping and leisure reasons, and the analysis of trends in the urban and peri-urban centralities, the links between the different areas of Grenoble region.Cette communication présente les résultats d’un programme de recherche qui se déroule sur l’année 2013 et 2014. Il s’agit d’un projet financé par la région Rhône-Alpes dans le cadre de l’ARC7. L’objectif de ce travail est de proposer une lecture opérationnelle de l’organisation des espaces métropolitains sur la base de l’analyse des stocks et des flux de personnes, de revenus, de déplacements qui constituent ces territoires. L’enjeu est à la fois de construire une méthodologie renouvelée et d’offrir une représentation des noeuds et des liens qui structurent les espaces des grandes agglomérations. Il s’agit d’étudier la hiérarchisation, la complémentarité et la dynamique des différents niveaux de centralité urbaine au sein des agglomérations. Le cas étudié et présenté dans ce papier est celui de la région urbaine grenobloise. Plusieurs étapes sont proposées, parmi lesquelles l’identification des pôles principaux et secondaires pour des motifs de travail, d’achats et de loisirs ; l’analyse des évolutions de ces centralités urbaines et périurbaines ; les liens entre ces différents pôles de la région grenobloise

    Le développement durable. Projets et recompositions par les échelles territoriales

    Get PDF
    La diffusion de l'expression 'développement durable' invite aujourd'hui à s'interroger sur le contenu des projets de différents groupes sociaux ou acteurs qui se sont désormais rangés sous cette bannière. Quelles recompositions socio-institutionnelles peut-on observer ? Quelles implications ces changements ont-ils sur les systèmes d'action et les choix techniques et économiques aux différentes échelles territoriales ? Peut-on donner un contenu au développement durable sur les scènes micro-régionales et locales

    Travailler ensemble ?

    Get PDF
    International audienceLa dimension collective apparaît comme un caractère constituant, à peu près universel, du travail et comme une question contemporaine, mais que signifie "travailler ensemble" ? Depuis les "groupes semi-autonomes" des années 1970, les collectifs de travail sont désignés à l'aide de diverses appellations (unité technologique élémentaire, cellule de base, groupe de travail, équipe etc.) et endossent certaines responsabilités dévolues auparavant à l'encadrement "de proximité". Et pourtant, dès qu'on cherche à étudier la dimension collective d'une activité de travail, les contours du "collectif", et de ce qui est collectif, deviennent flous. Ainsi le cas de l'agent de conduite SNCF, exemple manifeste de la solitude au poste de travail, traduit à travers les choix qu'il opère dans la manière de conduire un train son appartenance à un collectif inapparent. Dans le cas d'un chantier du bâtiment, l'analyse des activités montre que le collectif de travail se recompose en permanence, en fonction des objectifs de production et des aléas, et au regard de ce qu'il est possible d'anticiper pour réorganiser les opérations en temps réel. Etudier les aspects collectifs d'un travail exige donc, dans chaque cas, de se demander : Qui travaille avec qui ? Dans quel objectif ? Qu'est-ce qui est partagé

    Le Geopark beaujolais : Ă©mergence d'un nouvel objet dans la recomposition territoriale

    Get PDF
    International audienceThis communication, based on reflexions on a work in research-action since 2014 and on an active territorial project since 2012, provides a point of view and an analysis of territorialisation processes within the frame of a new territorial object: the aspiring Geopark Beaujolais. Both a label and a territorial-planning project, this new territorial form was born in a context of territorial reorganization, within which the Pays Beaujolais is being changed, particularly by the creation of Lyons’ metropolis. The territorial object “Geopark” proceeds from the demand of territorial stakeholders, from institutions to associations and the private sphere. This new hybrid form, between conservation of natural heritage and local development, questions again the links between rural space and metropolis.Cet article, issu de la réflexion d’un travail de recherche-action initié en 2014 et d’une démarche-projet active et suivie depuis 2012, propose un point de vue et une analyse des processus de territorialisation dans le cadre de la genèse d’un nouvel objet territorial, le Geopark en Beaujolais. À la fois label et projet d’aménagement sur l’ensemble d’un territoire, cette nouvelle forme territoriale naît dans un contexte de recomposition territoriale, dans laquelle le Pays Beaujolais est bouleversé, notamment par la création de la métropole du Grand Lyon. L’objet territorial qu’est Geopark émane véritablement d’une demande des acteurs du territoire, qu’ils soient institutionnels, associatifs ou privés. Cette nouvelle forme hybride, entre conservation des patrimoines naturels et développement local, réinterroge les rapports entre espace rural et métropole
    • …
    corecore