93 research outputs found

    Fréthun – La Carrières des Morts (site Q)

    Get PDF
    Date de l'opération : 1988 (SU) Inventeur(s) : Routier Jean-Claude L’installation du terminal du tunnel sous la Manche (Fig. n°1 : Localisation des zones fouillées) a permis une vaste opération archéologique de sauvetage sur les communes de Coquelles et Fréthun. Celle-ci, portant sur 900 ha environ, a étudié plusieurs sites menacés au nombre desquels se signalent deux nécropoles médiévales (cf. infra, Les Rietz). De l’enceinte d’une motte castrale arasée et dont la datation au XIe s. ne peu..

    Fréthun – La Carrières des Morts (site Q)

    Get PDF
    Date de l'opération : 1988 (SU) Inventeur(s) : Routier Jean-Claude L’installation du terminal du tunnel sous la Manche (Fig. n°1 : Localisation des zones fouillées) a permis une vaste opération archéologique de sauvetage sur les communes de Coquelles et Fréthun. Celle-ci, portant sur 900 ha environ, a étudié plusieurs sites menacés au nombre desquels se signalent deux nécropoles médiévales (cf. infra, Les Rietz). De l’enceinte d’une motte castrale arasée et dont la datation au XIe s. ne peu..

    Fréthun – Les Pâtures de la rue Verte (site P)

    Get PDF
    Date de l'opération : 1988 (SU) Inventeur(s) : Routier Jean-Claude Il s’agit d’un établissement gallo-romain [ (Fig. n°1 : Localisation des zones fouillées), site P] des Ier et IIe s. après J-C. Situé en bordure d’un marais, il est caractérisé par un système complexe de structures en creux (type fosse, fossé, palissade), correspondant au plan d’une installation agricole secondaire (habitat intercalaire), contemporaine de la villa fouillée (site O) à moins de 1 km sur le versant opposé ouest ..

    Montreuil-sur-Mer – La Citadelle

    Get PDF
    Date de l'opération : 1989 (SD) Inventeur(s) : Routier Jean-Claude L’ex-Direction régionale des Antiquités historiques a décidé, en 1989, l’exploration du puits de la Citadelle de Montreuil, afin de vérifier l’authenticité des découvertes jugées suspectes (archives ?), qui ont été effectuées l’année précédente dans son recreusement par une équipe de fouilleurs clandestins. Ce puits se situe dans la cour du château polygonal de Philippe Auguste. Son enveloppe est constituée de grès et de sile..

    Zouafques – Hameau de Wolphus

    Get PDF
    Date de l'opération : 1990 (SP) Inventeur(s) : Routier Jean-Claude ; Demolon Pierre Le site, sur l’emprise TGV [TGV Nord, (Fig. n°1 : Localisation des zones fouillées), site P] correspond à une villa gallo-romaine de taille moyenne (150 m à 200 m de longueur), dont le bâtiment principal de la pars urbana a été fouillé. Cet édifice, de 30 m de long sur 13 m de large, a été fondé au Haut-Empire (IIe s.). Il possède une belle cave de craie taillée, installée dans l’une de ses deux ailes d’angle..

    Fréthun – Les Rietz, Ferme Hondschoot (site L)

    Get PDF
    Date de l'opération : 1988 (SU) Inventeur(s) : Bostyn Françoise ; Routier Jean-Claude Fouillé dans le cadre du projet Transmanche, ce site [ (Fig. n°1 : Localisation des zones fouillées), site L], décapé sur près de 4 ha, a livré une succession de quatre occupations allant du Bronze ancien jusqu’à la fin du Moyen Âge. Localisé sur les dernières éminences crayeuses des contreforts de l’Artois, le site domine la plaine maritime en occupant une position stratégique dans la région. On note l’alt..

    Racquinghem – Rue Roquetoire

    Get PDF
    Dans le cadre de la construction d’un lotissement, rue Roquetoire par la Société IMWO FRANCE sur la commune de Racquinghem, une opération de diagnostic a été réalisée, du 9 au 16 décembre 2015 inclus, par l’Inrap sous le contrôle scientifique de l’État. L’emprise définie pour l’aménagement est de 34 758 m2 ; elle est adjacente à celle d’un diagnostic réalisé en 2003 (Leroy 2003). L’essentiel des faits anthropiques est daté de l’ère industrielle, seules deux tranchées ont apporté des renseigne..

    Montreuil-sur-Mer (Pas-de-Calais). Jardin du presbytère - ancien chœur de l’église abbatiale Saint-Saulve

    No full text
    La municipalité de Montreuil-sur-Mer ayant manifesté le souhait de fouiller le jardin du presbytère correspondant à l’ancien chœur de l’église abbatiale Saint-Saulve, une fouille programmée a eu lieu entre 2009 et 2011 avec l’autorisation de l’Évêché, propriétaire et celle du SRA. L’endroit est connu comme jardin d’agrément depuis au moins le xviiie s. d’après le plan Varlet (1780) et le chœur aurait été abandonné après le siège de Montreuil par les Impériaux après 1537. Nous nous situons a p..

    Montreuil-sur-Mer (Pas-de-Calais). Rue Carnot

    No full text
    L’opération archéologique concerne le secteur intra-muros, non loin de la citadelle située sur le point haut NO de la ville médiévale, connue depuis le xe s. comme premier port du royaume capétien. Quatre zones de sondages furent implantées sur les 2 000 m2 de surface d’un projet immobilier. Le premier sondage, placé à environ 25 m de l’enceinte du xiiie s., a permis de reconnaître la stratigraphie d’occupation jusqu’à 5 m de profondeur, atteignant le substrat naturel. La séquence médiévale e..

    Entre Moyen Âge et Modernité : les embrasures de bouches à feu du château de Montcavrel, aux remparts de Montreuil et dans la motte de Guînes

    No full text
    Cette étude porte sur l’adaptation des fortifications à l’artillerie à feu du xve au xvie siècle, avec en fil rouge, les types de bouches à feu observés sur des sites très différents fouillés par l’auteur : le château de Montcavrel, les remparts bastionnés de Montreuil et la motte castrale de Guînes, dans le Pas-de-Calais. À la mise en place, dans la seconde moitié du xve siècle, de la meurtrière à fente simple percée d’emblée ou après coup d’un orifice pour petit canon, succède un dispositif plus élaboré de meurtrières à double ébrasement pour armes d’épaule et tir de pièces à canon, dit « embrasures à la française ». Cette évolution est marquée, sous le règne de François Ier, à Montreuil, par quelques bouches à feu à lucarne externe très évasée pour donner un rayon d’action plus large au canon. Plusieurs de ces ouvertures sont parties intégrantes de la maçonnerie nouvelle du xvie siècle et d’autres réutilisent des percements plus anciens comme les archères des tours ouest de l’enceinte de Philippe Auguste du xiiie siècle. Dans le remaniement des fortifications au xviie siècle, certaines canonnières seront murées et inopérantes, d’autres garderont leur fonction originelle, sans que la place forte ait eu à se défendre. La nécessité de répondre aux attaques de l’artillerie a concerné non seulement les villes fortifiées, mais également les lieux déjà pourvus d’organes militaires à la base, tels les châteaux, manoirs et maisons fortes d’Artois et du Boulonnais.This paper surveys the adaptation of medieval defenses to the new artillery devices of the 15th and 16th centuries. A typology of gun-fire embrasures can be noted in three sites excavated by its author: Montcavrel castle, the remparts of Montreuil and Guînes’s fortified mound in the Pas-de-Calais region of France. In the second half of the 15th century, circular shot-holes for small-sized cannons were merely added to the original arrow slits. Then, François Premier’s reign (1515-1547) witnessed the emergence of double and triangular openings – i.e. ‘embrasures à la française’ – for man-held guns as well as small cannons. On Montreuil’s remparts, this type of loopholes is characterized by flared openings providing the defenders with a wider firing range. Some of these embrasures were part and parcel of the new masonry whilst others would rather convert former medieval features such as the bow slits in the towers of King Philippe Auguste’s 13th century fortifications. As part of the 17th century alterations to Montreuil’s bastions several gunports were obstructed whilst others were kept, although never to be used. The necessity to implement sites against artillery attacks appears to have been a widespread phenomenon for all kinds of structures, from city walls to country fortresses and manors in the Artois and Boulonnais region
    • …
    corecore