14 research outputs found

    Predicted impact of climate change on the distribution of the Critically Endangered golden mantella (Mantella aurantiaca) in Madagascar

    Get PDF
    The impact of climate change on Malagasy amphibians remains poorly understood. Equally, deforestation, fragmentation, and lack of connectivity between forest patches may leave vulnerable species isolated in habitat that no longer suits their environmental or biological requirements. We assess the predicted impact of climate change by 2085 on the potential distribution of a Critically Endangered frog species, the golden mantella (Mantella aurantiaca), that is confined to a small area of the central rainforest of Madagascar. We identify potential population distributions and climatically stable areas. Results suggest a potential south-eastwardly shift away from the current range and a decrease in suitable habitat from 2110 km2 under current climate to between 112 km2 – 138 km2 by the year 2085 – less than 7% of currently available suitable habitat. Results also indicate that the amount of golden mantella habitat falling within protected areas decreases by 86% over the same period. We recommend research to ascertain future viability and the feasibility of expanding protection to newly identified potential sites. This information can then be used in future conservation actions such as habitat restoration, translocations, re-introductions or the siting of further wildlife corridors or protected areas

    Microhabitat preference of the critically endangered golden mantella frog in Madagascar

    Get PDF
    The golden mantella (Mantella aurantiaca) is a critically endangered (CR) frog, endemic to the eastern rainforests of Madagascar. Although the species is very popular in the pet trade and widely bred in captivity, its specific habitat requirements in the wild are poorly understood. Ten forested sites in the Moramanga district of Madagascar were surveyed for microhabitat and environmental variables, and the presence or absence of golden mantellas in quadrats positioned along transects in the vicinity of breeding sites. Mixed models were used to determine which variables best explained microhabitat use by golden mantellas. Sites where golden mantellas were found tended to have surface temperatures of 2023 ËšC, UVI units at about 2.9, about 30 % canopy cover, and around 30 % herbaceous cover. Within sites, golden mantellas preferred microhabitats that had 70 % leaf litter coverage and relatively low numbers of tree roots. This information can be used to improve the identification and management of habitats in the wild, as well as to refine captive husbandry need

    Mesures d'ensoleillement à Genève : publication No 9 : Indice de clarté

    No full text
    Sur la base de nos données d'ensoleillement à Genève, nous présentons ici quelques caractéristiques de l'indice de clarté défini habituellement par : Kt = Hh / H0 où Hh et H0 désignent le rayonnement solaire global sur plan horizontal au sol et en dehors de l'atmosphère, ces rayonnements étant intégrés sur une même période bien définie (heure, jour, mois, etc...). Généralisant la méthode de Liu et Jordan [2] nous avons examiné également diverses corrélations entre les rayonnement diffus ou direct au sol et l'indice de clarté

    Mesures d'ensoleillement à Genève : publication No 10 : Corrélations entre les rayonnements solaires global, diffus et direct et la durée d'insolation

    No full text
    En l'absence de mesure des rayonnements solaires en un site donné, il faut évaluer ceux-ci sur la base de paramètres plus généralement disponibles,tels le taux de couverture nuageuse ou la fraction d'insolation. Dans cette étude, sur la base des mesures d'ensoleillement effectuées à Genève de 1978 à 1982 [1], nous avons étudié les corrélations possibles entre les divers rayonnements solaires sur un plan horizontal et la fraction d'insolation

    Mesures d'ensoleillement à Genève : publication No 13 : Modèles de transposition du rayonnement solaire

    No full text
    Il s'agit de modèles permettant, à partir des rayonnements diffus et direct sur plan horizontal, de calculer les mêmes rayonnements sur un plan d'orientation et d'inclinaison quelconques, à tout instant t connu (modèles dynamiques). Nous allons donc nous concentrer sur les modèles de transposition du rayonnement diffus

    Mesures d'ensoleillement à Genève : complément à la publication No 13 : Modèles de transposition du rayonnement solaire

    No full text
    Dans le fascicule N°13 des Mesures d'ensoleillement à Genève [1] , nous avons présenté des résultats de comparaison entre les divers modèles de transposition du rayonnement diffus utilisés dans le cadre de l'Agence Internationale de l'Energie [2] et les mesures que nous avons effectuées à Genève de 1978 à 1982 [1]. Les comparaisons étaient présentées sous forme de tableaux pour les différents plans, les trois types de jours et l'année de référence. Dans ce complément, nous présentons les résultats de ces comparaisons sous forme graphique

    Mesures d'ensoleillement à Genève : publication No 11 : Jours moyens mensuels

    No full text
    Evaluer des bilans énergétiques en valeurs mensuelles a certes l'avantage de la simplicité mais se heurte à la difficulté de déterminer des valeurs moyennes pour des grandeurs dépendant du mouvement du soleil. Autrement dit, la dynamique journalière ne peut être négligée lorsqu'on étudie des systèmes solaires en valeurs mensuelles. Citons par exemple des calculs d'ombrage, de transmission de vitrages, etc.... La notion de "jour moyen mensuel" est très utile dans ce contexte et comme nous allons le voir, jouit de propriétés simples. Nous considérons les jours moyens mensuels en valeurs horaires, chacune étant moyennée sur tous les jours du mois. Aucun jour du mois ne ressemble au jour moyen; il s'agit donc d'un jour fictif moyen, mais qui permet de pondérer (par le rayonnement solaire)tout facteur dépendant de la géométrie du soleil, de façon à obtenir une valeur mensuelle correcte. A partir de nos données d'ensoleillement à Genève(juin 1978 à juin 1982), nous avons donc déterminé ces jours moyens mensuels en valeurs horaires pour 49 mois individuels et aussi pour les 12 mois types de l'année en moyennant mois par mois les résultats des 3 dernières années de mesures (qui sont les plus complètes et les plus significatives) : 1979 - 1982

    Mesures d'ensoleillement à Genève : publication No 12 : Asymétries Est-Ouest

    No full text
    Dans beaucoup de modèles de rayonnements solaires on traite le plan Est de manière symétrique au plan Ouest. Le présent travail a pour but de vérifier la validité de cette hypothèse sur le climat de Genève. En même temps, il est intéressant de relier une asymétrie éventuelle Est - Ouest aux données météorologiques locales. Ainsi la première partie du travail consiste à chiffrer et décrire cette asymétrie Est - Ouest tandis que la seconde partie tente de corréler cette asymétrie aux observations climatiques locales
    corecore