50 research outputs found

    Innovative Brain-Computer Interface based on motor cortex activity to detect accidental awareness during general anesthesia

    Get PDF
    International audienceAccidental Awareness during General Anesthesia (AAGA) occurs in 1-2% of high-risk practice patients and is responsible for severe psychological trauma, termed post-traumatic stress disorder (PTSD). Currently, monitoring techniques have limited accuracy in predicting or detecting AAGA. Since the first reflex of a patient experiencing AAGA is to move, a passive Brain-Computer Interface (BCI) based on the detection of an intention of movement would be conceivable to alert the anesthetist and prevent this phenomenon. However, the way in which the propofol (an anesthetic drug commonly used for inducing and maintaining general anesthesia) affects the motor brain activity and is reflected by the electroencephalo-graphic (EEG) signal has been poorly investigated and is not clearly understood. The goal of this forward-looking study is to investigate the motor activity behavior with step-wise increase of propofol doses in 4 healthy subjects and provide a proof of concept for such an innovative BCI

    Detection of Motor Cerebral Activity After Median Nerve Stimulation During General Anesthesia (STIM-MOTANA): Protocol for a Prospective Interventional Study

    Get PDF
    International audienceBackground Accidental awareness during general anesthesia (AAGA) is defined as an unexpected awareness of the patient during general anesthesia. This phenomenon occurs in 1%-2% of high-risk practice patients and can cause physical suffering and psychological after-effects, called posttraumatic stress disorder. In fact, no monitoring techniques are satisfactory enough to effectively prevent AAGA; therefore, new alternatives are needed. Because the first reflex for a patient during an AAGA is to move, but cannot do so because of the neuromuscular blockers, we believe that it is possible to design a brain-computer interface (BCI) based on the detection of movement intention to warn the anesthetist. To do this, we propose to describe and detect the changes in terms of motor cortex oscillations during general anesthesia with propofol, while a median nerve stimulation is performed. We believe that our results could enable the design of a BCI based on median nerve stimulation, which could prevent AAGA. Objective To our knowledge, no published studies have investigated the detection of electroencephalographic (EEG) patterns in relation to peripheral nerve stimulation over the sensorimotor cortex during general anesthesia. The main objective of this study is to describe the changes in terms of event-related desynchronization and event-related synchronization modulations, in the EEG signal over the motor cortex during general anesthesia with propofol while a median nerve stimulation is performed. Methods STIM-MOTANA is an interventional and prospective study conducted with patients scheduled for surgery under general anesthesia, involving EEG measurements and median nerve stimulation at two different times: (1) when the patient is awake before surgery (2) and under general anesthesia. A total of 30 patients will receive surgery under complete intravenous anesthesia with a target-controlled infusion pump of propofol. Results The changes in event-related desynchronization and event-related synchronization during median nerve stimulation according to the various propofol concentrations for 30 patients will be analyzed. In addition, we will apply 4 different offline machine learning algorithms to detect the median nerve stimulation at the cerebral level. Recruitment began in December 2022. Data collection is expected to conclude in June 2024. Conclusions STIM-MOTANA will be the first protocol to investigate median nerve stimulation cerebral motor effect during general anesthesia for the detection of intraoperative awareness. Based on strong practical and theoretical scientific reasoning from our previous studies, our innovative median nerve stimulation‚Äďbased BCI would provide a way to detect intraoperative awareness during general anesthesia. Trial Registration Clinicaltrials.gov NCT05272202; https://clinicaltrials.gov/ct2/show/NCT05272202 International Registered Report Identifier (IRRID) PRR1-10.2196/4387

    Relation dose-réponse de la néostigmine dans l'antagonisation des faibles niveaux de curarisation induits par l'atracurium

    No full text
    Le but de cette étude prospective randomisée est de déterminer la dose optimale de prostigmine à injecter afin d'antagoniser un faible niveau de curarisation (T4/T1 = 40%) en 5 et 10 minutes. Nous avons inclus 60 patients consécutifs ASA I-III randomisés en 3 groupes recevant des doses croissantes de prostigmine (0,0 1, 0 ,02 et 0,03 g/kg) et un groupe témoin sans antagonisation. Le protocole anesthésique utilisait du propofol, un morphinique (choix libre) et un curare (atracurium). Un monitorage neuromusculaire était mis en place (TOF Watch SX) et étalonné selon le mode 2 de l'appareil. Dès l'obtention d'un rapport T4/T1 de 40%, la prostigmine était injectée et les données récupérées toutes les minutes jusqu'à décurarisation complète. Une transformation logarythmique permettait de déterminer la dose de prostigmine pour obtenir une décurarisation (Td/T ! > 90%) en 5 et 10 minutes. Les doses étant respectivement de 24 et de 8 g/kg, correspondant à une dose bien inférieure à celle recommandée dans la littérature. Ces résultats suggèrent que les posologies de prostigmine utilisées pour antagoniser les blocs neuromusculaires de faible profondeur peuvent être significativement réduite sans altération de l'effet clinique.NANCY1-Bib. numérique (543959902) / SudocSudocFranceF

    Effets confondants des médicaments cardio-vasoactifs sur les valeurs de l index de stress chirurgical (SSI, GE Healthcare, Helsinki, Finlande) (exemple de l éphédrine)

    No full text
    Introduction : l ad√©quation de l anesth√©sie peut √™tre estim√©e au niveau cortical (param√®tres d√©riv√©s de l EEG) et sous-cortical pour la balance nociception/antinociception ou BNAN. Il a √©t√© propos√© que la BNAN puisse √™tre appr√©ci√©e par un nouveau param√®tre : le SSI ou Surgical Stress Index (GE Healthcare, Helsinki, Finlande). L algorithme de calcul du SSI √©tant d√©velopp√© √† partir de l amplitude de l onde de photopl√©thysmographie digitale et des variations de l intervalle R-R de l ECG, il pourrait √™tre influenc√© par les vasoconstricteurs. Notre objectif √©tait de rapporter les effets de l √©ph√©drine sur les valeurs du SSI gr√Ęce √† l √©tude de patients devant b√©n√©ficier d une resynchronisation bi-ventriculaire par implantation d un d√©fibrillateur automatique (DAI) sous anesth√©sie g√©n√©rale. Mat√©riel et m√©thode : 10 patients insuffisants cardiaques s√©v√®res (NYHA III-IV) trait√©s par b√©tabloquants et devant b√©n√©ficier de la pose d un DAI √©taient inclus dans cette √©tude observationnelle. Les donn√©es du monitorage √©taient enregistr√©es gr√Ęce aux logiciels RUGLOOP II (Demed, Temse, Belgique) et S5-I Collect v 4.0 (GE Healthcare, Helsinki, Finlande) permettant le calcul post-hoc du SSI. L anesth√©sie g√©n√©rale √©tait assur√©e par AIVOC de propofol et de r√©mifentanil (mod√®le de Schnider et de Minto) en utilisant une base Primea¬ģ (Fresenius Vial, Br√©zins, France), titr√©s afin de maintenir des valeurs de SE et RE (M-Entropy¬ģ module ; GE Healthcare, Finlande) entre 40 et 50. Quand la Ce de remifentanil atteignait 4-5 ng/ml et que les valeurs de SE/RE √©taient inf√©rieures √† 50, l intubation orotrach√©ale facilit√©e par atracurium √©tait r√©alis√©e. Ensuite, la r√©gion sous-clavi√®re gauche √©tait infiltr√©e par ropivacaine 0,75%. Des bolus d √©ph√©drine √©taient administr√©s quand les valeurs de pression art√©rielle moyenne (PAM) √©taient inf√©rieures √† 60 mmHg (ou inf√©rieures de 30 % aux valeurs pr√©-induction) pendant au moins 2 minutes. Nous avons analys√© s√©par√©ment les effets de l injection de bolus d √©ph√©drine avant et apr√®s l incision. Les r√©sultats sont exprim√©s sous forme de m√©diane et range interquartile et analys√©s par un test de Wilcoxon. R√©sultats : Nous avons analys√© 10 patients (6 hommes et 4 femmes) √Ęg√©s en moyenne de 58 ans (44-77). Avant incision, les valeurs m√©dianes de SSI (√©cart-type) avant injection d √©ph√©drine √©taient 35 (21-44) et 32 (24-52) 200 secondes apr√®s. Apr√®s incision (10 bolus), les valeurs de SSI avant √©ph√©drine √©taient 48 (36-59) et 42 (37-57) 200 secondes apr√®s. Conclusion : Chez les patients insuffisants cardiaques recevant un traitement chronique par b√©tabloquants, les doses d √©ph√©drine utilis√©es pour corriger l hypotension induite par le propofol et le r√©mifentanil ne changent pas les valeurs du SSI avant et apr√®s l incision. Dans les conditions de l √©tude, ces r√©sultats sugg√®rent que le SSI n est pas influenc√© par l √©ph√©drine et pourrait √™tre utilis√© comme estimateur de la BNAN]NANCY1-Bib. num√©rique (543959902) / SudocSudocFranceF

    Interêt du PFA-100* chez des patients ayant bénéficié d'un circuit de C.E.C pre-heparines en chirurgie cardiaque

    No full text
    NANCY1-SCD Medecine (545472101) / SudocPARIS-BIUM (751062103) / SudocSudocFranceF

    Causes d'augmentation des concentrations de la procalcitonine chez les patients en état de mort encéphalique

    No full text
    La procalcitonine (PCT) est un polypeptide nornalement ind√©tectable chez le sujet sain et qui augmente de fa√ßon significative au cours des infections bact√©riennes s√©v√®res mais parfois aussi dans d'autres situations moins document√©es. Chez le donneur d'organes, les l√©sions initiales responsables de la mort enc√©phalique et la r√©animation qui suit sont pourvoyeurs de r√©actions inflammatoires qui pourraient alt√©rer la qualit√© des greffons. Le but de cette √©tude est de comprendre les m√©canismes d'augmentation de la PCT chez le donneur et ses cons√©quences sur le pronostic de la greffe. Nous avons √©tudi√© 100 patients en √©tat de mort enc√©phalique (EME) de janvier 2003 √† septembre 2004 au CHU de Nancy. Nous avons analys√© les √©tiologies (anoxie c√©r√©brale, accident vasculaire c√©r√©bral, infection, suicide par arme √† feu, traumatisme cr√Ęnien) et le d√©lai de survenue de la mort enc√©phalique, les param√®tres cliniques et/ou bact√©riologiques d'infection, l'antibioth√©rapie √©ventuelle, et le dosage de la prot√©ine C r√©active et de la PCT avant le pr√©l√®vement d'organe. La m√©diane de la PCT √©tait de 1,5 ng/ml (25-75 percentiles: 0,4-6,9). Une valeur de PCT sup√©rieure √† 2 ng/ml a √©t√© retrouv√©e chez 38 patients. L'augmentation de la PCT n'√©tait associ√©e √† aucune des d√©finitions de l'infection. Le seul facteur pr√©dictif d'augmentation de la PCT √©tait l'anoxie c√©r√©brale comme √©tiologie de la mort enc√©phalique. Ces infonnations pennettent de faire 1 'hypoth√®se que chez les patients en EME il existe diff√©rents profils inflanlffiatoires dont les m√©canismes sont vari√©s et qui pourraient √™tre responsables de l'incidence des rejets. Cette √©tude ouvre les perspectives d'une une intervention pharmacologique afin de diminuer la r√©ponse inflammatoire chez les donneurs d'organes apr√®s une √©tude d√©taill√©e des m√©canismes cellulaires et mol√©culaires de la r√©ponse inflammatoire chez les patients en EME dans le but d'apporter une r√©ponse √† la p√©nurie de greffons.NANCY1-SCD Medecine (545472101) / SudocPARIS-BIUM (751062103) / SudocSudocFranceF

    Valeurs de BNP ou de NT-proBNP chez des donneurs d'organes en état de mort encéphalique

    No full text
    Les concentrations de peptides natriurétiques de type B, forme active (BNP) ou le produit de dégradation (NT-proBNP) sont augmentées dans l'insuffisance cardiaque. Nous avons analysé la relation entre dysfonction systolique et valeurs de BNP ou de NT-proBNP chez les patients en état de mort encéphalique, donneurs cardiaques potentiels. Méthodes. Le BNP a été mesuré chez 57 patients, le NT-proBNP chez 35 autres et la troponine I (TnIc) chez tous les patients. La Fraction d'Ejection Ventriculaire Gauche (FEVG) a été mesurée par Echographie Cardiaque Trans-Thoracique (ETT). Les résultats sont exprimés sous forme de médianes (25ème - 75ème percentile). p < 0,05 était considéré significatif. Résultats. 29 patients du groupe BNP ont bénéficié d'une échographie. Le BNP était significativement plus élevé chez les 3 patients avec FEVG < 0,5 : 143 pg/mL (21 - 79) versus non prélevés : n = 40 ; 175 pg/mL (74 - 365). Pour le NT proBNP, 28 patients ont bénéficié d'une ETT. Les valeurs de NT-proBNP n'étaient pas corrélées à la FEVG (r = 0,13 ; p = 0,07) mais elles l'étaient faiblement à la TnIc (r = 0,3 ; p = 0,006). Conclusion. La relation entre BNP et dysfonction systolique ventriculaire gauche chez les donneurs cardiaques potentiels pourrait contribuer à affiner le diagnostic de dysfonction cardiaque et la décision de prélever.NANCY1-SCD Medecine (545472101) / SudocSudocFranceF

    ACTION DU CISATRACURIUM AU NIVEAU DES MUSCLES ADDUCTEURS DU LARYNX ET DE L'ADDUCTEUR DU POUCE

    No full text
    NANCY1-SCD Medecine (545472101) / SudocPARIS-BIUM (751062103) / SudocSudocFranceF

    Etude sur l'intérêt des valeurs de la troponine Ic dans l'évaluation de la qualité d'un greffon cardiaque et sur la survie du patient transplanté

    No full text
    La transplantation cardiaque est le traitement principal de l'insuffisance cardiaque.L'amélioration de l'évaluation de la fonction cardiaque du patient en état de mort encéphalique est donc une priorité. Apres un rappel des recommandations actuelles de la physiopathologie et de la prise en charge des patients en état de mort encéphalique, nous présentons les résultats de notre étude, réalisée du 1 octobre 1998 au 30 septembre 2003. Nos résultats montrent que les valeurs de la troponine Ic chez le donneur sont corrélées avec l'altération de la fraction d'éjection ventriculaire gauche. Les valeurs de la troponinie ne sont pas liées à la survenue d'un rejet aigu et à la survie à un an des patients transplantés.NANCY1-SCD Medecine (545472101) / SudocPARIS-BIUM (751062103) / SudocSudocFranceF
    corecore