774,838 research outputs found

    Connaissance de l'individuel et science du general. Une comparaison entre sciences de l'homme en société et sciences de la nature.

    Get PDF
    International audienceDans leur critique incisive du partage radical instauré par Dilthey entre sciences de la nature et sciences de l’esprit à la fin du XIX°siècle, partage qui reposait sur la différence d’objet de ces sciences, Windelband et Rickert avaient proposé de substituer à ce critère en quelque sorte ontologique un critère purement épistémologique ou méthodologique, distinguant deux modes d’approche et deux objectifs pertinents à l’intérieur des deux types de sciences: la méthode idiographique, visant la connaissance de l’individuel et la méthode nomothétique, visant la science du général, voire de l’universel. Mais l’on a souvent eu tendance à faire plus ou moins subrepticement se superposer le critère de Dilthey et le critère de Windelband-Rickert : aux sciences de la nature le nomothétique, aux sciences de l’esprit (ou de la culture) l’idiographique, voire à considérer, à la faveur de divers glissements, que l’idiographique était la méthode par excellence des « sciences de l’homme » ou celle des « sciences sociales ». Pour éviter ces glissements et circonscrire l’objet de mes analyses, je parlerai ici de « sciences de l’homme en société » (essentiellement l’histoire, la sociologie, l’ethnologie et l’économie) et ce sont ces sciences que je comparerai aux sciences de la nature. Je laisserai donc de côté la psychologie en tant que telle et ne préjugerai pas a priori de ce que toutes les sciences sociales sont des sciences de l’homme.Mon propos sera, dans cette contribution, de remettre en cause la pertinence de la superposition de la distinction méthode idiographique / méthode nomothétique et de la distinction sciences de l’homme en société / sciences de la nature

    Pour une anthropologie politique de la mer

    Get PDF
    International audienceThis paper presents an innovative collaborative approach, devoted to strengthening and institutionalization of political anthropology applied to the sea. He first shows what political sciences have to say concerning our understanding of sea management, established to ensure their "sustainability". It then presents the cooperative research structure ApoliMer (political Anthropology of the sea), which address this issue by proposing to grasp the management of coastal and marine "socioecosystems" as a demonstrator of contemporary transformations of politics. Ultimately, it suggests the added value of a stronger link between the human and social sciences and natural sciences, to produce a critical analysis of the categories of thought and action attached to the "systemic management" of the environment.Cet article présente une démarche de recherche collaborative et innovante, consacrée au renforcement et à l'institutionnalisation d'une anthropologie politique de la mer étroitement articulée aux sciences de la nature. Il dit d'abord ce que les sciences sociales du politique ont à apporter à la compréhension de la « gouvernance » de la mer, établie en vue de sa « gestion durable ». Il présente ensuite la structure coopérative de recherche ApoliMer (Anthropologie politique de la mer), qui traite cette question en proposant de faire de la gestion des « socio-écosystèmes » marins et côtiers un démonstrateur des transformations contemporaines du politique. In fine, il laisse entrevoir la plus-value d'une articulation, entre les sciences humaines et sociales et les sciences de la nature pour produire une analyse critique des catégories de pensée et d’action attachées à la «gestion systémique» de l’environnement

    L'écologie territoriale : du métabolisme des sociétés à la gouvernance des flux d'énergie et de matières

    Get PDF
    International audienceTerritorial ecology is an emerging interdisciplinary research field in France. Its origins can be found in both industrial ecology and urban ecology. Its main purpose is to better understand socio-natural interactions, particularly the material and energy flows linking society and nature. The description and the analysis of these flows – that is to say of the territorial metabolism – goes with the analysis of the social, political, economical, technical (and so on) underlying conditions. As a consequence, territorial ecology combines social sciences, environmental sciences, and engineering sciences. The paper briefly presents the origins, aims and contents of territorial ecology. MOTS CLÉS Écologie territoriale, métabolisme territorial, empreinte environnementale, ressources, dématérialisation, économie de fonctionnalité.L'écologie territoriale constitue un champ de recherche interdisciplinaire relativement émergent en France, qui s'apparente à l'écologie urbaine et à l'écologie industrielle. Son objectif principal est de mieux comprendre la nature et les modalités des interactions entre sociétés et nature, interactions dont la principale manifestation concrète réside dans les échanges énergétiques et matériels qui s'opèrent au sein des et entre les anthroposystèmes. La description et l'analyse de ces flux – du métabolisme territorial – s'accompagnent de celles des conditions sociales, politiques, économiques et techniques dans lesquelles ils sont produits ou subis. De ce fait, l'écologie territoriale associe sciences sociales, de l'environnement et de l'ingénieur. L'article en présente brièvement les origines, enjeux et contenus

    Avis sur le projet de révision du programme de sciences de la nature

    Get PDF

    Les sciences historiques, parent pauvre de l'enseignement des sciences du vivant

    Get PDF
    International audienceThe theory of evolution is the current scientific basis of the sciences of the Living. For it searches in one hand to piece together the history of the living beings from their origins and in another hand to explain the working biological mechanisms in this process. It is from this point in tension between two scientific poles which differ in their reasoning. Thus the patterns of evolution are studied in the framework of an historical science and the process in the one of an experimental science. In this article, we will try to know how the scholar institution integrates these different focuses. The analysis of the programs of studied subjects in Biology and Geology for Secondary School puts light on the epistemological positions of the scholar institution on the nature of the Sciences of the Living as well as its implication in the proposed processings of teaching. We will see if these modes of the experimental sciences are approved in these programs, those of the historical sciences appearing only veiled and in the form of a didactical avoidance. This institutional position does not allow a lot of room to a thorough didactical reflection on the necessary links between the scientific nature of a knowledge and the teaching of this knowledge.La théorie de l'évolution est le socle scientifique actuel des sciences du vivant. En tant qu'elle cherche à reconstituer l'histoire des êtres vivants depuis leur origine commune et à expliquer les mécanismes biologiques à l'œuvre dans ce processus elle est en tension entre deux pôles scientifiques - fonctionnaliste et historique - qui différent par leurs modes de raisonnement et leurs modalités de validation. Dans cet article, nous analysons les programmes des sciences de la vie et de la Terre des classes du lycée, pour étudier comment cette polarisation est prise en compte dans le discours sur la nature des sciences et dans les démarches d'enseignement préconisées. Nous montrons que si les modalités des sciences fonctionnalistes sont explicitées dans ces textes, celles des sciences historiques n'apparaissent qu'en filigrane

    Sciences de la Nature. Sciences de la Société. Les passeurs de frontières

    Get PDF
    Pour la première fois, des chercheurs en Sciences de la Nature et en Sciences Sociales ont voulu porter un regard croisé sur les recherches interdisciplinaires effectuées durant les années 1970 et 80, portant sur la gestion des ressources naturelles renouvelables ou l'évolution des milieux naturels. Tous ont participé, ou participent encore - parfois comme responsables - à ce type de programmes. Après un repérage de ces programmes, ils ont constitué un corpus qui a servi de base à une réflexi..
    • …
    corecore