371 research outputs found

    Restituer les pratiques agraires par la carpologie archéologique

    Get PDF
    Les études carpologiques permettent de révéler les pratiques agraires des sociétés agricoles passées. Il s'agit de caractériser les types de sols exploités ainsi que les méthodes de culture et de traitement des récoltes. Ces recherches reposent sur l'analyse de trois principaux types de restes : les graines de plantes cultivées, les issus de battage et les semences de mauvaises herbes. Les informations archéobotaniques sont interprétées, en comparaison avec des modèles actuels, selon deux approches. L'une se fonde sur les propriétés écologiques des mauvaises herbes ; l'autre vise à retrouver, dans la composition des échantillons archéologiques, les stigmates d'opérations agricoles précises afin de mettre ces dernières en évidence.Reconstituting agricultural practices thanks to archeological carpology. -- Carpological studies reveal agricultural practices in past societies by describing the types of soil that were worked as well as farming, harvesting and storage methods. To this end, three major types of evidence are used : the seeds of crops, threshing refuse, and the seeds of weeds. This archeobotanical information is interpreted and then compared with current models in two ways : the one based on the ecological properties of weeds, and the other seeking to discover, in the composition of archeological samples, the traces of precise agricultural operations so as to shed light on them

    Apports de l’archéobotanique à la compréhension de la Source des Roches, Chamalières (Puy-de-Dôme)

    Get PDF
    Au tout début de la période romaine, un taux d’arbres inhabituellement élevé a été mis en évidence par la palynologie sur le site de la Source des Roches à Chamalières (Puy-de-Dôme), gisement qui a livré plus de 3500 ex-voto en bois au début des années 70. Durant le second âge du Fer et l’époque romaine, un tel niveau de boisement n’est observé nulle part ailleurs, ni en plaine de Limagne, ni sur le plateau des Dômes. L’hypothèse d’un sanctuaire de plein air, soutenue par Anne-Marie Romeuf qui a dirigé la fouille, se trouve ainsi confortée par l’analyse pollinique, qui permet d’envisager la possibilité de la présence d’un « bois sacré » composé principalement de chênes. La combinaison des données archéobotaniques issues de la palynologie et de la carpologie contribue à renforcer la compréhension du site d’un point de vue paysager et nous renseigne également sur les types d’offrandes végétales associées au dépôt des ex-voto.Unusually high levels of tree pollen were revealed by palynology on the site of the Source des Roches in Chamalières (Puy-de-Dôme) for the very beginning of the Roman period. The site had yielded more than 3500 wooden offerings in the early 70s. Such a high density of woodland can be found nowhere else for the Second Iron Age and the Roman period, neither in the plain of Limagne, nor on the plateau of Les Dômes. The hypothesis of an open air sanctuary, first advanced by Anne-Marie Romeuf, director of excavation, is therefore reinforced by the pollen analysis which leads us to consider the possibility that a “sacred grove” made up principally of oaks was present. The correlation of the archaeobotanic data from palynology and paleœthnobotany contributes to the strengthening of the site’s knowledge from the landscape’s point of view. We also have a better understanding of the vegetal offerings associated with the wooden statues

    Chapitre 3. Analyse archéobotanique

    Get PDF
    1. Introduction Dès les débuts de la période romaine jusqu’au XXe siècle, l’emprise des fouilles de la Villa Romana a principalement eu une vocation d’espace cultivé. Rapidement gagné sur la mer, cet espace se trouve à l’époque romaine aux limites du rivage, non loin de l’emplacement supposé du camp militaire des Aiguières et se situe immédiatement au sud-est du complexe thermal de Villeneuve dont il est séparé par un mur. Se succèdent dans l’espace et dans le temps une série de secteurs hort..

    Le site portuaire romain de Ratiatum (Rezé, Loire-Atlantique) : politique d'échantillonnage et études paléoenvironnementales (2013-2016)

    Get PDF
    Issu d'une communication au VIe Colloque international du Groupe d’Histoire des Zones Humides : Zones humides et ArchéologieInternational audienceBetween 2005 and 2016, the ancient harbour of Ratiatum (Rezé, Loire-Atlantique) was the subject of planned archaeological excavations which focused on the study of riverbank developments and Roman warehouses in the Saint-Lupien district. This eastern part of the agglomeration urbanized from the years 20-50 of our era and reached its commercial apogee in the course of the second century. Reporting to the city of Pictons, this city spread over about fi fty hectares along the edge of an arm of the Loire which turned progressively into a clogged waterway from the third century onwards.Since 2013, research has focused solely on harbour structures and their immediate environment. The levels exhumed have been the subject of paleoenvironmental studies, particularly important because of the excellent conservation of the remains preserved in a wet and anaerobic environment. Given the great extent of the excavation and the quantity of remains uncovered, the development of rarely applied approaches in fl uvial archaeology has been undertaken. Thus, in order to specify the harbour environment, a strategy for sampling preserved biological remains, both botanical and zoological, has been developed. This strategy, either systematic or punctual according to the excavation areas, consisted in intensifying and orienting the sediment samples to better answer the paleoenvironmental questions. The recommendations adopted for the collection of samples specifi c to each specialist were then listed in order to better meet their demands: samples in sections or buckets, during stripping or excavation phases, sending samples with or without treatment, carried out in the fi eld or in the laboratory (sieving, fl otation, washing), etc. A sample management and processing workshop was also set up on the site. The anaerobic environment characteristic of this plugged fl uvial context has thus constituted a formidable reserve favourable to numerous analyses: archaeozoological and ichthyological, entomological (in sediments and in woodstuff), palaeoparasitological, palynological, carpological, xylological, dendrological, den-hydrochronological, micropaleontological and geomorphological. These sedimentary archives scattered around banks offer unexpected keys to the operation and evolution of the harbour site during Antiquity.Entre 2005 et 2016, le port antique de Ratiatum (Rezé, Loire-Atlantique) a fait l’objet de fouilles archéologiques programmées. Elles portaient principalement sur l’étude des aménagements de berges et des entrepôts romains conservés au sein du quartier Saint-Lupien. Cette partie orientale de l’agglomération s’urbanise à partir des années 20-50 de notre ère et connaît son apogée dans le courant du IIe siècle. Relevant de la cité des Pictons, cette ville s’étendait sur une cinquantaine d’hectares au minimum, en bordure d’un bras de la Loire qui apparaît progressivement en voie de colmatage à partir du IIIe siècle.À partir de 2013, les recherches se sont concentrées uniquement sur les structures portuaires et leur environnement immédiat. Les niveaux exhumés ont fait l’objet d’études paléoenvironnementales, particulièrement importantes étant donné l’excellente conservation des vestiges préservés en milieu humide et anaérobie. Devant l’ampleur de l’emprise de la fouille et la quantité de vestiges mis au jour, le développement d’approches rarement appliquées en archéologie fl uviale, a été entrepris. Ainsi, afi n de préciser l’environnement portuaire, une stratégie d’échantillonnage des vestiges biologiques conservés, tant botaniques que zoologiques, a été élaborée. Systématique ou ponctuelle suivant les secteurs de fouilles, elle consistait notamment à intensifi er et orienter les prélèvements de sédiments pour mieux répondre aux questions paléoenvironnementales. Les préconisations retenues pour la récolte des échantillons propres à chaque spécialiste ont alors été listées de manière à répondre au mieux aux demandes de chacun : prélèvements dans les coupes ou en seaux, lors des phases de décapage ou de fouille, envoi des échantillons avec ou sans traitement, effectué sur le terrain ou en laboratoire (tamisage, fl ottation, lavage), etc. Un atelier de gestion et de traitement des échantillons a également été mis en place sur le chantier. Le milieu anaérobie caractéristique de ce contexte fl uvial colmaté a ainsi constitué une formidable réserve propice à de nombreuses analyses : archéozoologiques et ichthyologiques, entomologiques (dans les sédiments et dans les bois), paléoparasitologiques, palynologiques, carpologiques, xylologiques, dendrologiques, dendrochronologiques, micropaléontologiques et géomorphologiques. Se distribuant sur le pourtour des aménagements de berges, ces archives sédimentaires offrent des clés de lecture inespérées sur le fonctionnement et l’évolution du site portuaire durant l’Antiquité

    Études rurales, 2000, 153-154, n° spéc. : La Très longue durée

    Get PDF
    La longue durée, au sens braudélien, ne dépasse pas les temps historiques : en France, un maximum de deux mille ans. Si l’on s’intéresse à l’anthropisation du paysage, cette « longue durée » est trop courte : il faut pour le moins la quadrupler, c’est-à-dire remonter aux origines de la néolithisation de notre pays vers 6000 avant notre ère. Cette démarche ne peut se faire à partir de textes. Elle commence à être rendue possible de par la rencontre de l’archéologie préventive avec les sciences..

    Cournon-d'Auvergne – Les Plaines, ancien stade Gardet (immeubles d'habitation)

    Get PDF
    Identifiant de l'opération archéologique : 2005/229 et 266 - 2006/132 Date de l'opération : 2006 (MH) La démolition du stade « Gardet » et la reconstruction sur son emplacement d’un ensemble d’immeubles d’habitation ont occasionné la prescription d’une fouille archéologique, suite aux résultats positifs du diagnostic effectué l’année précédente (Ulysse Cabezuelo, 2005 - Cournon (63), Les Plaines. Rapport de diagnostic archéologique,INRAP, Clermont-Ferrand et BSR 2005, p. 96-97, Ulysse Cabezue..

    Archéologie de l’agripaume, du pot à la plante : céramologie, botanique et carpologie

    Get PDF
    Une coupe antique en céramique sigillée (type Drag. 29b) provenant d’une fouille récente réalisée dans la presqu’île lyonnaise portait un décor végétal suffisamment détaillé pour qu’il soit soumis à des spécialistes de la botanique. L’identification de l’agripaume (Leonurus cardiaca L.), plante médicinale connue au moins depuis l’Antiquité, est une occasion de faire le point sur les usages et les attestations carpologiques de cette espèce. Mais aussi de s’interroger sur le caractère exceptionnel de cette représentation naturaliste.A Samian ware bowl found during a recent excavation in the town centre of Lyon (France), situated on a peninsular of the Rhône, was attributed to type Drag. 29b. The ceramic vessel was characterized by a moulded decoration, showing a naturalistic representation of a herbaceous plant, which could be determined by botanists as motherwort Leonurus cardiaca L. This plant species is an old medicinal plant, cultivated and used in eastern Gaul at least since Roman times. This exceptional find offered the opportunity to present the medicinal properties and the use of the plant and its archaeobotanical evidence in eastern Gaul, but also to discuss the exceptional and naturalistic representation of this plant on a moulded decoration of a Samian ware bowl. (trad. : J. Wiethold)Eine reliefverzierte Sigillataschüssel vom Typ Drag. 29b, die zum keramischen Fundmaterial einer jüngst im Bereich der Altstadthalbinsel von Lyon durchgeführten Grabung stammt, weist eine Pflanzendarstellung als Reliefdekor auf, die so präzise ist, dass die dargestellte Pflanze von den Botanikern anhand der charakteristischen Blattform bestimmt werden konnte. Ihre Ansprache als Herzgespann oder Löwenschwanz (Leonurus cardiaca L.), einer zumindest seit der Antike bekannten und genutzten Heilpflanze, bietet die Gelegenheit, die medizinischen Wirkungen der Pflanze, ihre Anwendungen sowie ihre archäobotanischen Nachweise vorzustellen. Ferner wird der außergewöhnliche Charakter dieser bisher einzigartigen, erstaunlich naturalistischen Darstellung auf einer Sigillataschüssel erörtert. (trad. : J. Wiethold

    Un ancien lac au pied de l’<i>oppidum</i> de Gergovie (Puy-de-Dôme) : interactions sociétés-milieux dans le bassin de Sarliève à l’Holocène

    Get PDF
    International audienceZiel der seit 1997 im Becken von Sarliève, am Fuß des Oppidums von Gergovia (Puy-de-Dôme) durchgeführten Studien ist es, die wechselseitigen Beziehungen zwischen Mensch und Umwelt über einen langen Zeitraum aus einem systemischen und interdisziplinären Blickwinkel zu betrachten. Die Untersuchungen beziehen sich auf ein Niederschlagsgebiet mittlerer Größe in einer Region von eminenter geschichtlicher Bedeutung. Drei Untersuchungsachsen wurden definiert: •die Analyse der Entwicklung der Umwelt im Bereich dieses Niederschlagsgebietes in Hinsicht auf seine unterschiedlichen biophysikalischen Komponenten; •die Analyse der Geschichte der Flächennutzung und der Bewirtschaftung des Beckens durch die sich ablösenden Bevölkerungsgruppen; •die Analyse der durch den Menschen hervorgerufenen Umweltbelastung (Pflanzendecke, hydrosedimentäre Kräfte). Die Ergebnisse dieser Forschungen liefern die Elemente für die Erstellung eines sozialökologischen Modells, das das von 1970-1980 für die Grande Limagne ausgearbeitete Modell ablöst. Eine Abfolge von Agrarzyklen ist deutlich erkennbar. Diese stehen im Zusammenhang mit Phasen starker menschlicher Einflussnahme, die für das Mittelneolithikum, die Früh-und Spätbronzezeit, die ältere Eisenzeit, die späte Latène-und frühe Kaiserzeit, das Mittelalter und die Neuzeit erkannt wurden. Diese Zyklen sind eng verknüpft nicht nur mit der Entwicklung der Pflanzen und der Sedimentierungsdynamik, sondern auch mit den Schwankungen des Wasserstandes. In der Bronzezeit und im Mittelalter werden Transgressionsphasen mit besonders umfangreichen und einengenden Auswirkungen nachgewiesen. Der niedrige Pegel des Paläosees in der jüngeren Eisenzeit und der frühen Kaiserzeit begünstigt dagegen die Besiedlung der Uferregionen und sogar der Sohle des Beckens, das um die Zeitenwende durch ein Entwässerungssystem vollständig trocken gelegt wird. In der ersten Hälfte des 2. Jh. v. Chr. wird mit der starken Intensivierung der Siedlungstätigkeit in sämtlichen topographischen Kontexten eine deutliche quantitative Schwelle überschritten. Die Ergebnisse der archäologischen und paläoökologischen Untersuchungen lassen die methodische Erschließung der fruchtbarsten Böden im Zusammenhang mit einem stetigen wirtschaftlichen und demographischen Wachstum erkennen, das mit dem Bau großer als “zentrale Plätze“ interpretierter Siedlungen (La Grande Borne in Aulnat, Oppida von Corent, Gergovia und Gondole) zusammenfällt. In den ersten beiden Jahrhunderten unseres Zeitalters setzt sich diese Tendenz im Rahmen der Ökonomie der villae, die sich infolge der Gründung von Augustonemetum, der neuen Hauptstadt der avernischen civitas herausbildet, mit der von den Geländeformen unabhängigen Ausweitung der landwirtschaftlichen Nutzung auf das gesamte Becken fort. In der Spätantike und im frühen Mittelalter gewinnt der Sumpf in einem feuchteren Klima wieder an Boden, besonders durch die grundlegenden Veränderungen in der Art und Weise das Gebiet zu nutzen. Die mittelalterlichen Texte und die neuzeitliche Ikonographie bezeugen die Existenz eines Sees, der zu Beginn des 17. Jh. schließlich endgültig trockengelegt wird.The aim of the researches conducted since 1997 in the basin of Sarliève, at the foot of the oppidum of Gergovia (Puy-de-Dôme), is to detect in a systemic and interdisciplinary perspective the longlasting interactions societies/environment on the scale of a mediumsized basin located in a major area from an historical point of view. Three axes have been defined : * the characterization of the evolution of the environment on the scale of the basin inside its various biophysical components ; * the characterization of the history of land occcupation and of the exploitation of environment by successive populations settled in the basin ; * the characterization of the impact of human pressure on the environment (plant cover, hydro-sedimentary dynamics). Results provide elements of a new socioenvironmental model after the model completed in Limagne in the 1970'-1980'. A succession of land cycles has been detected and connected to phases of strong human pressure identified for Middle Neolithic, Early and Late Bronze Age, Early Iron Age, Early Empire, Middle Age and Modern period. These cycles are tightly connected with vegetation evolution and sedimentary dynamics but also with vertical variations of the lake level. Some phases of encroachment, particularly wide and constraining, have been revealed for Bronze Age and Middle Age. The low level of the lake during the Late Iron Age and the Early Empire in the other hand is favourable to the occupation of the edges and even at the bottom of the basin which is entirely drained due to a draining system at the turn of our era. A definite quantitative step, during the first half of the 2nd century BC, is represented by the high densification of the populated area in all kinds of physical units. Archaeological and environmental datas reveal a methodic exploitation of the most fertile lands in a context of continuous economic and demographic environment which coincides with the birth of towns identified as "central places" (such as la Grande Borne at Aulnat and the oppida of Corent at Veyre-Monton, Gergovia at La Roche-Blanche and Gondole at Le Cendre). This tendency goes on during the first two centuries AD, with the generalization of agrosystem to the whole basin, for any kind of relief, in the context of economic estates growing since the foundation of Augustonemetum, the new capital of the Arverni. The return of marsh in Late Antiquity and Early Middle Age is due to a more humid climate and to deep changes in the methods of environmental management. A real lake is attested by medieval sources and modern iconography and is definitely dried out at the beginning of the 17th century.Les recherches conduites depuis 1997 dans le bassin de Sarliève, au pied de l'oppidum de Gergovie (Puy-de-Dôme), visent à appréhender, dans une perspective systémique et interdisciplinaire, les interactions sociétés-milieux dans la longue durée, à l'échelle d'un bassin-versant de taille moyenne localisé dans une zone de première importance sur le plan historique. Trois axes de recherche ont été définis : * la caractérisation de l'évolution du milieu à l'échelle du bassin-versant dans ses différentes composantes biophysiques ; * la caractérisation de l'histoire de l'occupation du sol et de l'exploitation du milieu par les populations successives établies dans le bassin ; * la caractérisation de l'impact de la pression anthropique sur le milieu (couverture végétale, dynamiques hydrosédimentaires). Les résultats obtenus fournissent les éléments d'un modèle socio-environnemental qui renouvelle celui élaboré pour la Grande Limagne dans les années 1970-1980. Une succession de cycles agraires est clairement mise en évidence. Ceux-ci sont liés à des phases de forte pression humaine identifiées au Néolithique moyen, au Bronze ancien, au Bronze final, au premier âge du Fer, à La Tène finale, au Haut-Empire, au Moyen Âge et à l'époque moderne. Ces cycles sont étroitement corrélés avec l'évolution de la végétation et la dynamique sédimentaire, mais également avec les variations verticales du plan d'eau. Des phases de transgression particulièrement amples et contraignantes sont mises en évidence durant l'âge du Bronze et le Moyen Âge. Le bas niveau du paléolac durant le second âge du Fer et le Haut-Empire est, en revanche, propice à l'occupation des bordures et même du fond de la cuvette, qui est complètement asséchée grâce à un système de drainage aménagé aux environs du changement d'ère. Un seuil quantitatif très net est franchi dans la première moitié du IIe s. av. J.-C., avec la forte densification de l'habitat dans tous les types d'unités physiques. Les données archéologiques et paléoenvironnementales traduisent la mise en valeur méthodique des sols les plus fertiles, dans un contexte de croissance économique et démographique continue qui coïncide avec l'apparition de vastes agglomérations interprétées comme des " places centrales " (agglomération de la Grande Borne à Aulnat, oppida de Corent à Veyre-Monton, Gergovie à La Roche-Blanche et Gondole au Cendre). Cette tendance se poursuit durant les deux premiers siècles de notre ère, avec la généralisation de l'agrosystème à l'ensemble du bassin, quels que soient les types de reliefs, dans le cadre de l'économie domaniale qui se développe à la suite de la fondation d'Augustonemetum, nouvelle capitale de la cité arverne. La fin de l'Antiquité et le haut Moyen Âge voient le retour du marais à la faveur d'un climat plus humide et, surtout, de profonds changements dans les modalités de gestion du milieu. Un véritable lac est attesté par les textes médiévaux et par l'iconographie moderne. Il est définitivement asséché au début du XVIIe s
    • …
    corecore