249 research outputs found

    A Late Neoproterozoic age for a tonalite dyke in the Boisdale Hills, Cape Breton Island, Nova Scotia

    Get PDF
    A tonalite dyke in the Benacadie Brook Formation in the Boisdale Hills of central Cape Breton Island yielded a U-Pb (zircon) age of 564.5 ± 5.1 Ma, interpreted to be the age of intrusion. The age is identical within error to the U-Pb (zircon) age of 564 +3/-2 Ma previously reported for a granodiorite sample from the nearby Shunacadie Pluton. Based on geographic proximity and identical age, as well as petrological similarities, the tonalite dyke is interpreted to be comagmatic with the granodiorite. Although the new date does not provide further constraint on the age of the Benacadie Brook Formation, it affirms the importance of ca. 560 Ma plutonism in the Bras d'Or terrene of Cape Breton Island. RÉSUMÉ Un dyke de tonalite intrusive dans la formation de Benacadie Brook, dans les collines du centre de l’ile du Cap-Breton, a révèlé une datation au U-Pb (au zircon) de 564.5 ± 5.1 m.a. Cette datation est la même que celle obtenue au U-Pb (au zircon) de 564 +3/-2 m.a. signalee précéiemment pour un echantillon de granodiorite de la formation plutonique adjacente de Shunacadie. Compte tenu de la proximité g&jgraphique, du même âge et d'autres similitudes pétrologiques, ce dyke de tonalite est repute appartenir a la mfime province petrographique que la granodiorite. Bien que cette nouvelle datation ne donne pas d'autres précisions sur l’âge de la formation de Benacadie Brook, elle n'en établit pas moins I'importance de l'activité plutonique survenue dans le terrene du Bras d'Or sur l’ile du Cap-Breton il y a environ 560 m.a. Traduit par la rédactio

    Petrology and tectonic implications of Silurian(?) metavolcanic rocks in the Clyburn Brook area and on Ingonish Island, northeastern Cape Breton Island, Nova Scotia

    Get PDF
    Metavolcanic rocks in the Clyburn Brook area of northeastern Cape Breton Island range in composition from mafic to felsic, include flows and tuffs, and are interlayered with less abundant semi-pelitic metasedimentaiy rocks. In contrast, metavolcanic rocks on nearby Ingonish Island are mainly rhyolitic flows and tuffs, and lack interlayered metasedimentary rocks. Because correlation between these two areas cannot be confirmed without more radiometric dating, continued use of separate names (Clyburn Brook formation and Ingonish Island rhyolite) is advocated. Rocks in the Clyburn Brook formation contain greenschist facies mineral assemblages and are mainly well foliated. Although also metamorphosed, the Ingonish Island rhyolite is mainly unfoliated, and the metamorphism may be a result of contact metamorphism. A contact metamorphic overprint is also present in the Clyburn Brook formation adjacent to the ca. 402 Ma Cameron Brook Granodiorite, and felsic dykes perhaps related to the intrusion occur in both the Clyburn Brook formation and the Ingonish Island rhyolite. These observations suggest that both units are older than ca. 402 Ma, consistent with a previously published imprecise Rb-Sr date of 412 ±15 Ma for the Ingonish Island rhyolite. Petrochemical characteristics of mafic rocks in the Clyburn Brook formation indicate tholeiitic affinity and origin in an arc-related setting, possibly a back-arc. Although they show chemical differences, felsic rocks in both the Clyburn Brook formation and on Ingonish Island have compositions consistent with an extensional setting, possibly within a continental arc or back-arc such as the modern-day Taupo volcanic zone in New Zealand. Overall, the Clyburn Brook formation shows lithological and chemical similarity to the Money Point Group, a Silurian (ca. 430 Ma) volcanic arc/back-arc unit in the Aspy terrane of Cape Breton Island, and is inferred to be of similar age. Les roches volcaniques métamorphisées du secteur du ruisseau Clyburn dans le nord-est de l'ile du Cap-Breton sont composées de roches allant de mafiques à felsiques. Elles renferment des coulées et des tufs, et elles sont interstratifiées de roches métasédimentaires semi-pélitiques moins abondantes. À l'opposé, les roches volcaniques métamorphisées de Tile voisine d'Ingonish sont principalement des coulées et des tufs rhyolitiques sans roches métasédimentaires interstratifiées. Comme les chercheurs ne peuvent pas confirmer la corrélation entre ces deux secteurs sans datation radiomètrique plus poussee, ils recommandent qu'on continue a utiliser des noms séparés (formation de Clyburn Brook et rhyolite de l'ile Ingonish). Les roches de la formation de Clyburn Brook renferment des associations minéralogiques de faciès de schistes verts et elles sont passablement feuilletées. Même si la rhyolite de l'ile Ingonish est elle aussi métamorphisée, elle est essentiellement non feuilletée et le métamorphisme pourrait être dù à un métamorphisme de contact. Une surimposition métamorphique de contact est également présente dans la formation de Clyburn Brook adjacente è la granodiorite d'il y a environ 402 Ma du ruisseau Cameron, et on relève la présence de dykes felsiques sans doute reliés è l'intrusion tant dans la formation de Clyburn Brook que dans la rhyolite de l'ile Ingonish. Ces observations laissent supposer que les deux unites sont antérieures à environ 402 Ma, ce qui correspondrait è la datation au Rb-Sr imprécise de 412 ±15 Ma de la rhyolite de l'ile Ingonish précedémment publiée. Les caractéristiques petrochimiques des roches mafiques de la formation de Clyburn Brook témoignent d'une affinite tholeiitique avec un cadre associé à un arc, possiblement un arrière-arc, d'ou elles proviendraient. Les roches felsiques de la formation de Clyburn Brook et de l'ile Ingonish, meme si elles affichent des différences chimiques, correspondent à un cadre d'extension, possiblement à l'intérieur d'un arc continental ou d'un arrière-arc, comme la zone volcanique actuelle de Taupo en Nouvelle-Zélande. La formation de Clyburn Brook présente dans son ensemble une similarité lithologique et chimique avec le groupe de la pointe Money, une unité d'arc / arrière-arc volcanique du Silurien (d'environ 430 Ma) dans le terrane d'Aspy sur Tile du Cap-Breton, et on la suppose d'un âge analogue. [Traduit par la rédaction

    Neoproterozoic U–Pb (zircon) and ⁴⁰Ar/³⁹Ar (muscovite) ages from granitic pegmatite clasts, basal Ross Island Formation, Grand Manan Island, New Brunswick, Canada

    Get PDF
    Zircon grains from a granitic pegmatite clast from conglomerate at the base of the Ross Island Formation on Grand Manan Island indicate an igneous crystallization age of 664.1 ± 4.6 Ma.  The clast also contains abundant older inherited grains back to the Archean. Muscovite in the same clast and an additional similar clast yielded cooling ages of 607.0 ± 3.7 Ma and 619.6 ± 4.1 Ma, respectively, providing a maximum depositional age for the host conglomerate of the Ross Island Formation.   The similarity in age to pegmatite in the Seven Hundred Acre Island Formation in Penobscot Bay, Maine, supports earlier correlations between the two areas based on similarities in Neoproterozoic quartzite and carbonate units

    Provenance of the Lower Carboniferous Horton Group, Petit-de-Grat Island, Nova Scotia, as revealed by detrital zircon ages

    Get PDF
    A quartz sandstone bed in a dominantly conglomeratic section in the central part of the Lower Carboniferous Horton Group on Petit-de-Grat Island, offshore southern Cape Breton Island, Nova Scotia, contains detrital zircon grains with ages ranging from mid-Devonian to Archean. The similarity of the Devonian and Neoproterozoic age spectrum to ages of igneous units in the adjacent Avalonian Mira terrane, in particular the Coastal belt, indicates that it was the main source area. This interpretation is supported by the similarity of the Neoproterozoic and older detrital zircon age spectrum to that of the detrital zircon age spectrum in a Cambrian sandstone unit from the Mira terrane. This interpretation indicates post-depositional dextral fault motion between the Isle Madame area and the Coastal belt.RésuméUne couche de grès quartzeux repérée dans une section principalement conglomératique dans la partie centrale du groupe de Horton du Carbonifère inférieur sur l’île Petit-de-Grat, au sud de l’île du Cap-Breton, en Nouvelle- Écosse, contient des grains de zircon détritique dont l’âge va du Dévonien moyen à l’Archéen. La similitude du spectre d’âge du Dévonien et du Néoprotérozoïque avec celui des unités ignées trouvées dans le terrane Mira d’Avalon adjacent, en particulier la ceinture côtière, indique qu’il s’agit de la région source principale. Cette interprétation est étayée par la similitude du spectre d’âge du zircon détritique du Néoprotérozoïque et de périodes plus anciennes avec celui du zircon détritique trouvé dans une unité de grès du Cambrien provenant du terrane Mira. Cette interprétation indique un mouvement postsédimentaire d’une faille dextre entre la région de l’île Madame et la ceinture côtière.[Traduit par la redaction

    Stratigraphy and tectonic significance of the Lower to Middle Devonian McAdams Lake Formation, Cape Breton Island, Nova Scotia

    Get PDF
    The McAdams Lake Formation consists of a lower member composed of green-grey to black sandstone, silt-stone, shale, and minor conglomerate, and an upper member composed predominantly of grey conglomerate and sandstone, with minor black shale. A lens of red shale, siltstone, and sandstone with minor conglomerate is also present in the upper member. The total thickness of the formation is approximately 1 km. Fossil plant fragments and palynology indicate an age of latest Emsian to Early Eifelian (latest Early to Middle Devonian). The presence of a small, fine-grained quartz syenite intrusion probably led to the previously reported occurrence of volcanic rocks in the formation. Characteristics of the lower member suggest deposition in a shallow lacustrine shoreline setting with intermittent, rapid deposition of coarse sediments in a fan delta near a faulted margin. The upper member is interpreted to represent an increase in topographic relief and a progradation of the fan delta to fill the basin, with braided channels present near the fan delta toe. The presence of carbonaceaous shale in this member indicates intermittent swampy conditions or transgression of lacustrine conditions over the fan delta. The McAdams Lake Formation was deposited on the Mira terrene in a half-graben formed by extension along the boundary between die Mire and Bras d'Or terrenes, at the initial stage of development of the Sydney Basin. A hiatus of ca. 40 Ma occurred between deposition of the McAdams Lake Formation and the unconformably overlying Grantmire Formation. During this time the McAdams Lake Formation underwent a period of compressive deformation that resulted in northeast-trending minor folds on an antiformal structure. The McAdams Lake Formation and equivalent units in Atlantic Canada may represent an earlier Horton-like basin system with similar facies and economic possibilities that have been previously unexplored. RÉSUMÉ La Formation de McAdams Lake est constitute d'un membre inférieur formé de grès allant du gris verdatre au noir, de siltstone, de schiste et d'une petite quantité de conglomérat, ainsi que d'un membre supérieur principalement composé de grès et de conglomerat gris, avec une petite quantité de schiste noir. Une lentille de schiste rouge, de siltstone et de grès accompagnes d'une faible quantité de conglomerat est également présente dans le membre supérieur. La Formation a une épaisseur totale d'environ un kilomètre. Les fragments de plantes fossiles et les données palynologiques la situent à la période du début de l'Emsien supérieur à l'Eifelien inférieur (début du Dévonien inférieur au Dévonien moyen). La présence d'une petite intrusion de syénite quartzique à grain fin a probablement mené à l'occurrence de roches volcaniques signalée antérieurement dans la Formation. Les caractéristiques du membre inférieur permettent de supposer une sédimentation orientée le long d'une rive lacustre peu profonde avec accumulation rapide et intermittente de sédiments grossiers dans un delta alluvial s'étant formé près d'un bord faillé. On interprète le membre supérieur comme une représentation d'un accroissement du relief topographique et une progradation du delta alluvial cherchant à remplir le bassin, avec la présence de canaux anastamosés près du front du delta alluvial. La présence de schiste charbonneux dans ce membre révèle des conditions marécageuses intermittentes oð une transgression des conditions lacustres au-dessus du delta alluvial. La Formation de McAdams Lake s'est deposée sur le terrene Mira dans un demi-graben formé par prolongement le long de la limite séparant les terrenes Mira et Bras d'Or, au début du développement du bassin de Sydney. Un hiatus sédimentaire d'environ 40 Ma est survenu entre le dépôt de la Formation de McAdams Lake et celui de la Formation sus-jacente discordante de Grantmire. La Formation de McAdams Lake a alors subi une periode de deformation causée par une compression qui a produit des plis orientés vers le nord-est sur une structure antiforme. La Formation de McAdams Lake et les unités équivalentes des provinces de l'Atlantique pourraient représenter un systeme de bassin de type Horton offrant des faciès semblables et des possibilités economiques auparavant inexplorées. [Traduit par la rédaction

    Devonian plutons in southeastern Cape Breton Island, Nova Scotia

    Get PDF
    Four granitic plutons and a suite of granitic dykes of Devonian age occur in the Mira (Avalon) Terrane of southeastern Cape Breton Island. Granodiorite gradational to granite in the Lower St. Esprit pluton is chemically distinct from and unlikely to be genetically linked to comparable units in the other plutons. The Salmon River pluton consists of highly evolved rhyolite porphyry and is also not likely to be genetically linked to the other units. In contrast, the Gillis Mountain and Deep Cove plutons and.the Blue Mountain dykes are interpreted to be co-genetic and possibly co-magmatic on the basis of chemical continuity among their units, which range in composition from quartz monzodiorite to granite and rhyolite porphyry. They have I-type petrographic and chemical features, whereas the Lower St. Esprit has some M-type characteristics and the Salmon River rhyolite porphyry appears transitional between felsic I-type and A-type granites. Cu-Mo mineralization is associated with the Gillis Mountain pluton, and polymetallic Cu-Mo-Pb-Zn-Bi-Ag mineralization with greisen zones in the Deep Cove pluton and with skarn in the Blue Mountain contact metamorphic aureole. Minor Cu-Zn mineralization occurs adjacent to the Lower St. Esprit pluton, although a definite genetic relationship with thc pluton has not been established. Trace Pb mineralization has been reported from the Salmon River pluton. The origin of these Devonian plutons is uncertain, but is postulated to have been linked to regional strike-slip faulting and extension. RÉSUMÉ Quatre plutons granitiques et une suite de dykes granitiques d'âge Dévonien giseent dans le terrain de Mira (Avalon) du sud-est de l'ile-du-Cap-Breton. La granodiorite, en transition avec du granite, du pluton de Lower St-Esprit est chimiquement distincte et n'est probablement pas reliée génétiquement aux unités comparables des autres plutons. Le pluton de la rivière Salmon consiste en une rhyolite porphyrique très évoluée et n'est probablement pas relié génétiquement aux autres unités. En contraste, les plutons des monts Gillis et de l'anse Deep ainsi que les dykes du mont Blue sont interprétés comme étant cogénétiques et possiblement comagmatiques, sur la base de la continuité chimique entre leurs unités, qui vont des monzodiorites quartzifères aux granites et aux rhyolites porphyriques. Ces roches intrusives ont des caractéristiques pétrographiques et chimiques de granites de type I tandis que le pluton de Lower St-Esprii a quelqucs caractéristiques de type M et que la rhyolite porphyrique de la rivière Salmon semble être transitionnelle entre les granites felsiques de type I et ceux de type A. De la minéralisation en Cu-Mo est associée au pluton du mont Gillis, de la minéralisation polymétallique en Cu-Mo-Pb-Zn-Bi-Ag avec des zones de greisen se retrouvé dans le pluton de l'anse Deep et il y a des skarns dans l'aurdole métamorphique du mont Blue. Il y a des occurences mineures de minéralisation en Cu-Zn près du pluton de Lower St-Esprit bien qu'un lien génctique définitif avec le pluton n'ait pas été établi. Des traces de minéralisation en Pb sont mentionnées pour le pluton de la rivière Salmon. L'origine de ces plutons dévoniens est incertaine mais on suppose qu'elle est reliée aux failles de décrochement et d'extension régionales. [Traduit par le journal
    • …
    corecore