100 research outputs found

    Naissance d’une presse musicale francophone spécialisée

    Get PDF
    L’auteur, qui fut rédacteur en chef de Circuit, réfléchit sur l’état et l’avenir de la revue en revenant sur la question de sa pertinence par rapport à une longue tradition du discours sur la musique qui s’inscrit dans la lignée de la presse musicale francophone au xxe siècle et inclut des revues telles Le Ménestrel (1833-1940), Le Monde musical (1889-1940), Le Courrier musical (1898-1933) et surtout la Revue musicale, en plein foisonnement à partir des années 1920.The author, former Editor-in-Chief of the journal, considers the current state and the future of Circuit by bringing it back to the question of its relevance with respect to a long tradition of discourse on music found in the pages of the French-language musical press throughout the 20th century, a tradition which includes such journals as Le Ménestrel (1833-1940), Le Monde musical (1889-1940), Le Courrier musical (1898-1933) and especially the Revue musicale, which flourished beginning in the 1920s

    Avant-propos

    Get PDF

    L'enjeu des communautés en sociomusicologie : Le cas du projet de recherche sur le développement des publics de la musique au Québec

    Get PDF
    The basis of this article arises from the project “Développement des publics de la musique au Québec” (DPMQ), developed by the sociomusicology research team at the Observatoire interdisciplinaire de création et de recherche en musique (OICRM) in partnership with nine musical organizations in Quebec. Our first research question involves interrogating the definition of “community” (or “communities”), and this article proposes an application of this concept in line with the objectives of the DPMQ: establishing a social map of audience attendance and numbers of musical amateurs in Quebec, and experimenting with new forms of musical mediation in collaboration with professional partners who will apply them within the context of their activities. The second question concerns the difficulty of reconciling different work “cultures” between researchers and professionals in the cultural realm. The question in simple terms, therefore, is how to overcome the absence of a tradition of research among community partners? The third question emerges from the previous question: how to resolve the issue of sharing information? We approach these three sociomusicological research questions with respect to our initial experiences with two community partners: la Société de musique contemporaine du Québec (SMCQ) and the Festival du monde arabe (FMA).Résumé : Le matériau de cet article provient du projet « Développement des publics de la musique au Québec » (DPMQ), mis au point au sein de l’équipe de recherche en sociomusicologie de l’Observatoire interdisciplinaire de création et de recherche en musique (OICRM) en partenariat avec neuf organismes musicaux québécois. La première question de recherche que nous posons consiste à s’interroger sur la définition de la (des) communauté(s), et ce texte propose une application de cette notion en fonction des objectifs du DPMQ : établir une cartographie sociale des habitudes de fréquentation et des figures d’amateurs de musique au Québec ; expérimenter de nouvelles formes de médiation de la musique en concertation avec les communautés de professionnels partenaires qui les mettront en application dans le cadre de leurs activités. La deuxième question concerne la difficulté de concilier des « cultures » de travail différentes entre les chercheurs et les professionnels du milieu culturel. L’interrogation se pose alors en termes simples : comment pallier l’absence de tradition de recherche dans les communautés partenaires ? La troisième question découle de la précédente : comment résoudre la problématique du partage de l’information ? C’est donc à travers les premières expériences de travail avec deux communautés partenaires, la Société de musique contemporaine du Québec (SMCQ) et le Festival du monde arabe (FMA), que nous abordons ces trois questionnements de la recherche en sociomusicologie

    Search for the standard model Higgs boson at LEP

    Get PDF

    La musique de chambre de Darius Milhaud

    No full text
    Darius Milhaud, musicien prolifique, a composé plus de 600 œuvres et nombre d’entre elles sont destinées à la musique de chambre. Ce corpus constitue, aux yeux mêmes du compositeur, une des parts principales dans l’ensemble de sa création. Cette étude tente de répondre à trois questions : (1) Quels liens peut-on établir entre le contexte et la création dans la musique de Milhaud? (2) La qualité spécifique de ces partitions peut-elle éclairer une vision globale du corpus? (3) En quoi le langage musical de Milhaud est-il propre à intégrer les éléments d’influences diverses tels que le folklore sud-américain ou le jazz? Ce corpus témoigne du fait que les relations entre les intentions du compositeur et le milieu artistique sont fondamentales. D’autre part, les principales qualités de la musique de chambre de Milhaud résident dans sa diversité plutôt que dans son caractère novateur. Milhaud exerçait un métier, celui de compositeur. Inspiré par la vie quotidienne, il revêt le manteau de l’artiste-artisan plus souvent qu’autrement

    Minarets et pagodes : L’Orient ravélien

    No full text
    L’œuvre du compositeur Maurice Ravel (1875-1937) fait résonner un Orient singulier. Si on y découvre l’ombre scintillante du monde de la pacotille « fin de siècle », on y trouve aussi les couleurs chaudes et rêveuses que la littérature et la peinture ont données à un Orient imaginé depuis plus de deux siècles. Au cours de cet article, nous présenterons quelques aspects de l’œuvre de Ravel qui font appel à une culture de l’Orient basée sur le récit et l’imagination. C’est par un processus d’appropriation très particulier que le compositeur réalise certaines de ses œuvres les plus emblématiques et caractéristiques de ce que nous appellerons un orientalisme « poétique ». Nous puiserons nos exemples musicaux dans Shéhérazade (1903) et Ma Mère l’Oye (1910).The works of composer Maurice Ravel (1875-1937) call to mind a very specific vision of the Orient. While the music reveals shimmering shadow of a tawdrier fin-de-siècle world, summons the warm and dreamy colours used to portray the Orient by writers and painters over the two previous centuries. This lecture provides a window on various aspects of Ravel’s work that develop from a construct of the Orient that was firmly based on stories and the imagination. The composer used a very specific process of appropriation to create some of his most emblematic pieces—a process we would characterize as “poetic” Orientalism. Musical examples will include excerpts from Shéhérazade (1903) and Ma Mère l’Oye (1910)
    • …
    corecore