La normalisation aux IFRS est-elle problématique ? Le cas de Madagascar

Abstract

La plupart des systèmes comptables africains et malagasy avaient longuement œuvré pour leur arrimage partiel ou total à ce référentiel mondial développé par l’IASC depuis sa création en 1973 à Sydney et son remplacement par l’IASB en 2001. Après un demi-siècle d’existence, nul ne sait exactement à quel niveau d’appropriation des normes publiées les pays sont-ils parvenus, dont Madagascar ? L’objectif de ce manuscrit est de statuer sur la capacité du système comptable malagasy à se hausser encore à la hauteur des standards comptables internationaux IFRS après deux décennies de léthargie. Pour y parvenir, nous avons retenu trois approches dont l’approche rétrospective, comparative et historique. Un premier résultat a été mis en exergue dont le début prometteur du Système Comptable 2005, inspiré probablement par les tendances européennes de normalisation. Malheureusement, les efforts déployés n’ont pas été poursuivis. Notre second résultat, ayant trait aux écarts entre les normes IFRS et leurs applications locales, avait mis en évidence la nécessité de faire des pas de géant pour rattraper le retard. Nos propositions faisaient appel à des références théoriques en guise d’outils de validation scientifique de ces trouvailles, mais également à des propositions pratiques dont le Conseil Supérieur de la Comptabilité serait le destinataire

Similar works

Full text

thumbnail-image

Revue du contrôle, de la comptabilité et de l’audit

redirect
Last time updated on 12/01/2024

Having an issue?

Is data on this page outdated, violates copyrights or anything else? Report the problem now and we will take corresponding actions after reviewing your request.