thesis

Transhumance et cultures fourragères. Diversité des pratiques d'élevage dans deux villages du Lac Alaotra

Abstract

A partir d'une interrogation sur la compatibilité entre les systèmes fourragers actuels et la perspective d'accroître l'effort de traction du cheptel de trait, cette étude met en lumière la diversité des pratiques d'élevage dans deux villages distants de 30 km. On y décrit en particulier des systèmes traditionnels extensifs basés sur une valorisation de la complémentarité entre la plaine rizicole en vaine pâture de saison sèche et les collines de l'amont des bassins-versants, en saison des pluies. A l'opposé dans les systèmes intensifs, les animaux présents à l'année sur l'exploitation ont une ration composée essentiellement de produits de la ferme, résidus de culture et manioc amer, véritable culture fourragère. Deux systèmes de pratiques liées à des situations agraires différentes, sur le plan de l'accessibilité et des types de pâturage, de l'extension des cultures, de l'histoire du peuplement et de la mise en valeur en particulier. Par le rôle essentiel du cheptel de trait, sur les stratégies des producteurs - accès au foncier en riziculture, développement des cultures sèches - et sur la dégradation des bassins-versants - feux sur pâturage - il apparait indispensable d'accompagner le développement de cet élevage au Lac Alaotra. Des priorités sont définies. (Résumé d'auteur

Similar works

Full text

thumbnail-image
oai:agritrop.cirad.fr:581260Last time updated on 2/24/2019

This paper was published in Agritrop.

Having an issue?

Is data on this page outdated, violates copyrights or anything else? Report the problem now and we will take corresponding actions after reviewing your request.

We use cookies to improve our website.

Learn more