Skip to main content
Article thumbnail
Location of Repository

Contrer les mazarinades : les préambules des édits royaux pendant la Fronde (1648-1652), d'après le Recueil des anciennes lois françaises d'Isambert

By Josée Poirier

Abstract

Ce mémoire traite de l'opinion publique à Paris pendant la Fronde (1648-1652), par l'étude des préambules des actes royaux passés durant cette période de guerre civile et tels que présentés dans le Tome XVII du Recueil général des anciennes lois françaises, depuis l'an 420 jusqu'à la révolution de 1789. La Fronde est une période mouvementée de l'histoire de la France au XVIIe siècle. Divisée en deux parties, soit la «Fronde parlementaire» et la «Fronde des Princes», sa compréhension est parfois rendue difficile par les nombreux changements d'alliances et les rebondissements de toutes sortes. Nous avons tenté d'en donner une explication qui se veut la plus claire possible. À notre connaissance, les préambules des actes royaux de la période de la Fronde n'ont jamais été étudiés dans l'optique d'une étude de l'opinion publique. Il nous a donc semblé important d'y remédier en s'attardant à leur mode de publication et de diffusion, à leur structure et aux thèmes qui y sont abordés, ainsi qu'à la lutte entre les Frondeurs et le pouvoir royal pour le contrôle de l'espace public. Il existe par ailleurs d'autres sources intéressantes pour l'étude de ce phénomène, comme les Journaux d'événements et les Mémoires écrits par certains témoins oculaires. Nous en avons ici étudié trois, soient les journaux de Nicolas-François Baudot Dubuisson-Aubenay et d'Olivier Lefèvre d'Ormesson, et la Chronique de la Fronde de Madame de Motteville. À travers leurs écrits, nous retrouvons parfois leurs réactions, et/ou celles de leurs contemporains suite à la publication de certaines lois et l'effet qu'ont pu avoir les actes royaux sur l'opinion publique et sur la résolution des tensions et des conflits de la Fronde. Cela permet une meilleure compréhension des préambules et, à l'inverse, ces derniers nous aident à mieux comprendre la lutte pour le contrôle de l'espace public et les réactions soulevées par la publication de ces lois. Tout ce processus jette un nouvel éclairage sur la Fronde, les outils du pouvoir et la lente construction de la souveraineté dite «absolue» de l'âge classique. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : Paris, Dix-septième siècle, Fronde, Opinion publique, Ordonnances royales

Topics: 17e siècle, Fronde (1649-1653), Législation, Opinion publique, Paris (France)
Year: 2009
OAI identifier: oai:www.archipel.uqam.ca:2529

Suggested articles


To submit an update or takedown request for this paper, please submit an Update/Correction/Removal Request.