Article thumbnail

Pascone et Querci : Corse, Haute-Corse (2B), Penta-di-Casinca: Rapport de diagnostic

By Michel Piskorz, Olivier Soulliaert, Anne Recolin and Maxime SEGUIN

Abstract

La zone explorée se situe dans un secteur de plaine littorale dépourvu de reliefs. L’ensemble de la zone présente cependant une pente imperceptible descendant depuis l’ouest en direction de la mer.Les résultats du diagnostic font état de trente structures creusées dont deux fossés, trois fosses profondes (entre 1,80 m et 2,00 m), et vingt-six creusements de petites et moyennes dimensions, répartis sur l’ensemble de la surface. Le point commun à l’ensemble de ces creusements est la nature de leur remplissage : un comblement de teinte très sombre lié à l’omniprésence et à la profusion de charbons de bois. Un autre caractère commun à l’ensemble de ces aménagement est l’absence totale de mobiliers. Ceci induit l’impossibilité de proposer une quelconque datation pour leur mise en place. Cependant, à plusieurs reprises il a été possible de reconnaître des chablis dont les souches ont fait l’objet de brûlage en place, ou de brûlage sans que les souches aient fait l’objet d’arrachages. Ceci laisserait penser qu’une partie de ces traces seraient issue d’un processus de déforestation comprenant un renversement des arbres, leur débitage et le nettoyage par brûlage des restes végétaux non utilisés. Ceci expliquerait la présence de telles quantités de charbons de bois dans les comblements.Plusieurs creusements sortent de ce schéma. Certaines fosses aux limites nettes ont conservé des traces de rubéfaction sur leur fond, d’autres pourraient être assimilées à des traces de plantation, enfin, trois de ces creusements sont particulièrement profonds. Ces derniers sont creusés à près de deux mètres de profondeur. Le creusement le plus net présente une ouverture de 1,65 m, des parois convergentes devenant verticales en partie profonde définissant une cupule de plan rectangulaire de 30 cm de largeur pour 60 à 70 cm de longueur. Son fond est plat, tapissé d’une couche de 2 à 3 cm de charbons de bois. La fonction des ces aménagements n’est pas assurée : certains de ces creusements pourraient être des structures de puisage dans le cadre d’une économie pastorale. Mais si l’ensemble de ces creusements est contemporain, compte tenu du travail de déforestation observé et de la présence de traces agricoles possibles, on pourrait proposer l’exploitation du terroir dans le cadre d’une économie associant pastoralisme et formes de mise en culture qui s’en accommodent.Afin de préciser les étapes de fréquentation de ce secteur, et en l’absence de mobilier archéologique, deux datations C14 ont été lancées. Les résultats ne seront connus qu’après la remise du rapport de diagnostic

Topics: structure agraire, charbon de bois, pastoralisme, déforestation, foyer, [SHS.ARCHEO]Humanities and Social Sciences/Archaeology and Prehistory
Publisher: HAL CCSD
Year: 2016
OAI identifier: oai:HAL:hal-01504946v1
Provided by: HAL-INRAP
Download PDF:
Sorry, we are unable to provide the full text but you may find it at the following location(s):
  • https://hal-inrap.archives-ouv... (external link)
  • https://hal-inrap.archives-ouv... (external link)
  • https://hal-inrap.archives-ouv... (external link)
  • Suggested articles


    To submit an update or takedown request for this paper, please submit an Update/Correction/Removal Request.