Article thumbnail

Mutualisme, prédation et parasitisme : la concurrence comme critère de choix de la zone d’implantation.

By Sébastien Liarte

Abstract

La stratégie de localisation des entreprises commerciales vis-à-vis des concurrents est théoriquement simple : afin de ne pas accroître l’intensité concurrentielle, il est nécessaire de se différencier. La différenciation peut passer par les produits ou services. Dans ce cas, la proximité géographique est envisageable. Si la différenciation de l’offre n’est pas possible ou n’est pas souhaitée, les entreprises doivent mettre en place une différenciation spatiale à travers une stratégie d’évitement. La proximité géographique entre entreprises proposant des biens ou services indifférenciés est donc théoriquement proscrite. L’objectif de cette communication est, au contraire, de montrer comment la stratégie de proximité est tout à fait envisageable pour un type d’entreprises particulier, les firmes multi-unités multi-marchés. L’étude de la localisation des restaurants McDonald’s et Quick à Paris de 1984 à 2004 permet de mettre en évidence empiriquement ce phénomène et montre comment les objectifs sous- jacents à la proximité sont divers. En effet, cette stratégie de localisation peut être imputable à des comportements de prédation, de mtualisme ou encore de parasitisme.concurrence; proximité; Localisation; restauration rapide;

OAI identifier:

To submit an update or takedown request for this paper, please submit an Update/Correction/Removal Request.

Suggested articles