Article thumbnail

Pour un nomadisme de la lecture. Notes sur la Reine des prisons de Grèce d’Osman Lins

By Michel Peterson

Abstract

La parole du poète constitue toute périphérie en centre, mieux encore, elle abolit même la notion de centre et de périphérie. Dans la Reine des prisons de Grèce d'Osman Lins, le texte résiste à la maîtrise de l'Histoire, car la réalité y est mise en abyme et la fiction n'établit plus de rapports privilégiés qu'avec la littérature: le référent ne s'y manifeste que par dérivation.The poet's word turns all boundaries into a and, better still, it even abolishes the notion of centre,boundary and centre. In A Rainba dos càrceresda Grécia by Osman Lins, the text resists an historical definition, because fiction no longer has privileged rapports except with literature: the object referred to manifests itself in fiction only by its derivation

Publisher: 'Consortium Erudit'
Year: 1993
DOI identifier: 10.7202/501016ar
OAI identifier: oai:erudit.org:501016ar
Provided by: Érudit

To submit an update or takedown request for this paper, please submit an Update/Correction/Removal Request.

Suggested articles