oaioai:erudit.org:1025960ar

Du père au géniteur en passant par le tiers intéressé : représentations du rôle joué par le donneur de sperme connu dans les familles lesboparentales québécoises

Abstract

Cet article présente les résultats d’une recherche documentant le rôle du donneur de sperme connu auprès des familles lesboparentales. L’objectif général visait à analyser comment les différents acteurs (la mère biologique, la mère sociale et le donneur) mettent en tension et articulent leurs représentations de la parentalité, de la parenté et de la paternité dans ce contexte ou plus de deux adultes sont nécessaires pour la reproduction et l’éducation d’enfants. Pour ce faire, 9 couples lesbiens et les 9 donneurs à l’origine de leur projet parental ont été rencontrés. Les résultats démontrent que le donneur agit comme un intermédiaire dans la création de liens de parenté grâce à l’orchestration, par les mères, d’une « chorégraphie ontologique » (Thompson, 2005). Ces chorégraphies agiront en synergie avec la prédominance que les mères accordent à la quotidienneté dans le « faire famille », la mise à distance ou l’appropriation des discours sociaux sur l’importance du père pour le développement des enfants de même que l’élaboration – ou non – d’une identité paternelle chez le donneur. Ultimement, cela déterminera le rôle que jouera le donneur auprès des enfants nés de ses dons.This article presents the results of research that documents the role of a sperm donor known to the lesbian parent families serviced. The overall objective is to analyse how the various players (the biological mother, the social mother, and the donor) stress and express their ways of envisaging parenthood, kinship and fatherhood in a context where more than two adults are required for the reproduction and education of a child. To carry out this analysis, 9 lesbian couples and the 9 donors to their parental projects were interviewed. The results have shown that the sperm donor acted as the middleman in the creation of parental links, thanks to the mothers having structured an “ontological choreography” (Thompson, 2005). These choreographies work in synergy according to the predominance that the mothers give to the daily structuring of their family, to the distancing or integration of the social discourses as regards the importance of the father’s involvement for the child’s development, along with the creation (or non-creation) of the donor’s paternal identity. Finally, it is this that will determine the role of the donor with the children born of his donations

Similar works

Full text

thumbnail-image
oaioai:erudit.org:1025960arLast time updated on 11/17/2016

This paper was published in Érudit.

Having an issue?

Is data on this page outdated, violates copyrights or anything else? Report the problem now and we will take corresponding actions after reviewing your request.