Skip to main content
Article thumbnail
Location of Repository

Le couteau dans la plaie :\ud une amitié qui n'en finit pas de finir

By D.H. Walker

Abstract

[First paragraph] La publication intégrale des lettres échangées par André Gide et Henri\ud de Régnier restitue le deuxième volet à ce tableau dont David Niederauer\ud avait pu présenter le panneau Régnier en 1972. Nous avons donc de\ud nouvelles raisons de regretter la fin de cette amitié littéraire qui vit les\ud deux écrivains s’éloigner l’un de l’autre à la suite d’un article malencontreux\ud que Gide écrivit pour La Revue Blanche du premier mai 1900, à\ud propos de La Double Maîtresse. Le froid que provoqua le jugement de\ud Gide — qui s’était laissé entraîner, nous dit-il, par la désapprobation impétueuse\ud dont avait témoigné Viélé-Griffin à l’égard du livre de Régnier\ud — l’amena à regretter « cordialement » cette « erreur assez grave ».\ud Les éditeurs de la nouvelle édition de la Correspondance présentent une\ud lettre inédite de Francis Jammes, qui, apprenons-nous, s’évertua à adoucir\ud le ressentiment d’un Régnier ombrageux (pp. 15-17). Nonobstant cette\ud intervention de poids, ce dernier ne devait jamais pardonner à Gide son\ud jugement qui, faisant pressentir un déclin par rapport à l’oeuvre précédente, ne péchait peut-être que par prescience ... Ainsi, à partir de cette\ud date les lettres se font de plus en plus rares, pour cesser complètement\ud malgré une dernière lettre d’avril 1911 où Gide, touché par l’amabilité\ud dont Régnier venait de faire preuve à l’égard de Copeau et de la Nouvelle\ud Revue Française, essaie en vain de ranimer l’affection qu’ils s’étaient\ud portée naguère (pp. 271-2)

Year: 1999
OAI identifier: oai:eprints.whiterose.ac.uk:601

Suggested articles


To submit an update or takedown request for this paper, please submit an Update/Correction/Removal Request.