Article thumbnail

Commerce, monnaies locales et monnaies communes dans les États hellénistiques

By Marie-Christine Marcellesi

Abstract

In the Hellenistic period, Alexanders and other coins of Attic weight were used as common currency, but local currency didn't disappear. While several states adopted a closed or open monetary system, many cities chose a mixed system where both local and common currencies were admitted in circulation. Epigraphic and literary sources provide us interesting informations about this system, especially about public and prived use of both coinages. Some products and services could only be purchased in local currency, whereas some others were regularly paid for in common currency. Such a system was flexible and advantageous.À l'époque hellénistique, l'usage de monnaies communes, alexandres et autres monnaies de poids attique, se répand, sans pour autant faire disparaître les monnayages locaux. Alors que certains États choisissent un système monétaire fermé ou au contraire résolument ouvert, la plupart des cités adoptent un système mixte : leur petit territoire les rendant dépendantes de l'extérieur, elles acceptent une double circulation sur leur territoire. Si les sources épigraphiques apportent des informations sur l'usage que l'État faisait de chacun des deux numéraires, leur usage dans les échanges privés est moins clair, même s'il est attesté de façon certaine. Il est possible de déterminer un taux de conversion entre les différents étalons locaux et l'étalon attique international, assez simple pour avoir été utilisé dans les transactions de la vie quotidienne. L'analyse des Mimes d'Hérondas suggère que des appellations populaires, différentes des noms officiels, ont été données aux dénominations locales en fonction de ce taux de conversion, par référence à l'étalon attique. Les produits de consommation courante, peu chers, ne pouvaient être achetés qu'avec des monnaies locales ; les produits ou services dont le prix dépassait plusieurs dizaines de drachmes étaient payés de préférence avec des alexandres, pour des raisons pratiques, car les monnayages civiques ne comportaient que des dénominations de faible valeur. Le système monétaire mixte choisi par de nombreuses cités, mêlant monnaie locale et monnaie commune, était souple et très avantageux.Marcellesi Marie-Christine. Commerce, monnaies locales et monnaies communes dans les États hellénistiques. In: Revue des Études Grecques, tome 113, Juillet-décembre 2000. pp. 326-358

Publisher: 'PERSEE Program'
Year: 2000
DOI identifier: 10.3406/reg.2000.4421
OAI identifier: oai:persee:article/reg_0035-2039_2000_num_113_2_4421
Download PDF:
Sorry, we are unable to provide the full text but you may find it at the following location(s):
  • https://www.persee.fr/doc/reg_... (external link)
  • Suggested articles


    To submit an update or takedown request for this paper, please submit an Update/Correction/Removal Request.