10.3406/espat.1993.3880

La mémoire vive : radioscopie d'une historiographie

Abstract

Le problème de l'holocauste ou du génocide, et de la participation de l'État français à l'extermination ne cesse de faire couler beaucoup d'encre. En laissant de côté les révisionnistes qui nient totalement le phénomène, plusieurs interprétations s'affrontent : les "intentionnalistes" qui expliquent le Reich hitlérien par la prééminence de l'homme sur les structures ; les "fonctionnalistes" qui décrivent la toute-puissance mécanique de ces mêmes structures.Osuna Charles. La mémoire vive : radioscopie d'une historiographie. In: Espaces Temps, 53-54, 1993. Le rendez-vous allemand. Sciences sociales début du siècle : Dilthey, Weber, Elias... sous la direction de Yannick Bosc et Christian Delacroix. pp. 84-86

Similar works

Full text

thumbnail-image

Périodiques Scientifiques en Édition Électronique

Full text is not available
oai:persee:article/espat_0339-3267_1993_num_53_1_3880Last time updated on 11/15/2016

Having an issue?

Is data on this page outdated, violates copyrights or anything else? Report the problem now and we will take corresponding actions after reviewing your request.