Skip to main content
Article thumbnail
Location of Repository

Le marrisme et l’héritage de la Völkerpsychologie dans la linguistique soviétique

By C. Brandist

Abstract

La «Nouvelle théorie du langage» était un ensemble intellectuel éclectique,\ud dans lequel plusieurs thèmes dominants de la philologie russe du XIXème\ud siècle était greffés sur des formules marxistes de surface. Cet article fait remonter les principes du marrisme à la Völkerpsychologie allemande de Steinthal et Lazarus, qui considérait la langue et le mythe comme l'expression de «l'âme du peuple». La Völkerpsychologie dominait la philologie russe pré-révolutionnaire, mais fut obligée\ud de battre en retraite dans la période qui suivit immédiatement la Révolution. En\ud son lieu et place, c'est une théorie du langage à la fois sociologique et protopragmatique\ud qui fut progressivement mise en place. Marr essaya de marrier les\ud deux courants en remplaçant la catégorie de nation (narod, Volk) par celle de\ud classe, ce faisant, il réhabilitait le courant précédent. Les successeurs de Marr prolongèrent\ud cette tentative. Après le rejet des idées marristes en 1950, cette façon\ud d'envisager les choses se perpétua, à ceci près que la centralité de la classe fut à\ud nouveau remplacée par celle de nation.\u

Publisher: Université de Lausanne
Year: 2005
OAI identifier: oai:eprints.whiterose.ac.uk:1107

Suggested articles


To submit an update or takedown request for this paper, please submit an Update/Correction/Removal Request.