10.3406/ahrf.2003.2646

S'assembler en Provence sous la Révolution :légitimité des réunions des sociétés populaires comme mode de participation collective du peuple au débat public (1791-1794)

Abstract

Paula Cossakt, Public Gatherings in Provence during the Revolution : the Club as a Legitimate Venue for Popular Collective Participation in the Public Debate (1791-1794). By monitoring concrete cases of citizen participation in meetings of Provençal Jacobin Clubs, the aim was to give flesh to the analysis of this revolutionary experience. The article shows that the Jacobin political meeting stood half-way between one form of popular participation in the public debate, encouraged by a government intent on circumscribing the public sphere, and another form liable to breed mistrust or rejection. The public gathering was both a place where the people were expected to learn a new political civility and one where conventional forms of expression, verging on passion and violence, were not completely ruled out. Moreover, such meetings whose overt goal was to enable citizens to enlighten themselves through mutual exchange of ideas on public affairs, tended to go beyond the role of a debating society and take on that of a collective actor.Par l'observation des modalités concrètes de participation des citoyens dans les réunions de Clubs jacobins provençaux, il s'agit de repeupler l'analyse de cette expérience révolutionnaire. Cet article montre que la réunion politique jacobine se trouve à mi-chemin entre une forme de participation populaire au débat public, susceptible d'être encouragée dans la perspective du souci gouvernemental de circonscription de l'espace public, et une autre forme, suscitant méfiance ou rejet. La réunion politique se révèle être à la fois un lieu où le peuple doit faire l'apprentissage d'une civilité politique nouvelle, mais aussi où les formes d'expression traditionnelles, faisant une place à la passion, à la violence, ne sont qu'imparfaitement chassées. Par ailleurs, les réunions, dont le but affiché est de permettre aux citoyens de s'éclairer mutuellement en échangeant leurs idées sur la chose publique, tendent à déborder de cette fonction de lieu de discussion, pour se faire acteur collectif.Cossart Paula. S'assembler en Provence sous la Révolution :légitimité des réunions des sociétés populaires comme mode de participation collective du peuple au débat public (1791-1794). In: Annales historiques de la Révolution française, n°331, 2003. pp. 57-77

Similar works

Full text

thumbnail-image

Périodiques Scientifiques en Édition Électronique

Full text is not available
oai:persee:article/ahrf_0003-4436_2003_num_331_1_2646Last time updated on 11/15/2016

Having an issue?

Is data on this page outdated, violates copyrights or anything else? Report the problem now and we will take corresponding actions after reviewing your request.