Article thumbnail

Questionnaire du climat social de l’équipe d’intervenants (QCSÉI) : structure factorielle et validité de critère dans un échantillon d’intervenants québécois

By Anne-Marie Plutino

Abstract

Bien qu’il soit largement reconnu dans différents milieux d’intervention au Québec que l’intervenant est un des agents actifs les plus importants de l’efficacité d’une intervention – et c’est un des postulats centraux de l’intervention psychoéducative –, il existe encore très peu d’instruments de mesure validés empiriquement permettant l’évaluation du fonctionnement d’un groupe d’intervenants. Néanmoins, il existe un instrument pouvant mesurer le climat social d’une équipe, soit le Questionnaire du climat social d’une équipe d’intervenants (QCSÉI; Le Blanc, Trudeau-Le Blanc, & Lanctôt, 1999; Moos 1987). Le QCSÉI compte 10 échelles de premier niveau. Dans ses écrits théoriques, Moos (2003) a suggéré que le climat social est un construit hiérarchique et que l’ensemble des instruments mesurant différentes dimensions du climat social d’un groupe ou d’une équipe devrait se regrouper en trois facteurs d’ordre supérieur, soit les relations interpersonnelles, la découverte de soi et le maintien de l’ordre et du changement. Un examen conceptuel des échelles du QCSÉI suggère que ce modèle théorique est problématique. Cette étude visait à déterminer si la structure hiérarchique proposée par Moos était adéquate pour le QCSÉI dans un échantillon d’intervenants québécois. L’échantillon utilisé était composé d’intervenants faisant partie de Boscoville2000, un projet d’intervention cognitivecomportementale en milieu résidentiel pour les adolescents en difficulté. Des analyses factorielles exploratoires ont d’abord démontré que la structure de premier niveau est bien reproduite. Deux échelles jugées importantes pour mesurer le climat social ont ensuite été ajoutées. Par la suite, des analyses factorielles exploratoires et confirmatoires ont démontré que la structure théorique hiérarchique en trois dimensions d’ordre supérieur de Moos ne représente pas bien les données. Les analyses ont révélé une structure alternative plus intéressante sur le plan conceptuel et qui représentait mieux les données. Des corrélations entre les échelles de climat social de l’équipe et les traits de personnalité des intervenants ainsi que différentes variables sociodémographiques et liées à la pratique professionnelle ont procuré un appui qui suggère que le QCSÉI possède une validité de critère acceptable.Even though it is largely recognized in various psychosocial intervention settings that the counselor is one of the main active component of an intervention efficacy – and it is one of the central postulate of psychoeducation –, there are still very few empirically-validated instruments for the assessment of a youth counselors’ team functioning. Still, there is one interesting instrument for assessing the social climate of a team, the Counselors’ Team Social Climate Questionnaire (“Questionnaire du climat social de l’équipe d’intervenants”, QCSÉI; Le Blanc, Trudeau-Le Blanc, & Lanctôt, 1999; Moos 1987). The QCSÉI is composed of 10 first order scales. In his theoretical writings, Moos (2003) suggested that the social climate is a hierarchical construct and that all instruments measuring different foci of the social climate should group into three higher-order dimensions, namely Relationships, Personal Growth, and System Maintenance and Change. A conceptual examination of the QCSÉI scales suggested that this theoretical model is problematic. This study aimed at evaluating if the hierarchical structure postulated by Moos was adequate in a sample of youth counselors from Quebec. The sample that was used was composed of youth counselors from Boscoville2000, a residential cognitive-behavioral intervention program for adolescents with serious adjustment problems. Exploratory factor analyses first demonstrated that the first order structure was well reproduced. Two additional scales judged as important aspects of the social climate were then added. Next, exploratory and confirmatory factor analyses confirmed that the theoretical hierarchical structure with three higher-order dimensions was not well reproduced in the data. The analyses rather revealed an alternative structure that was conceptually more interesting and provided a better fit to the data. Correlations between the teams’ social climate and youth counselors’ personality traits, as well as socio-demographic and professional practice variables provided evidence suggesting that the instrument have acceptable criterion-related validity

Topics: Climat social, Équipe d'intervenants, Intervenants, Traits de personnalité, Pratique professionnelle, Social climate, Youth counselors’ team, Youth counselor, Personality traits, Professional practice, Psychology - Industrial / Psychologie industrielle (UMI : 0624)
Year: 2010
OAI identifier: oai:papyrus.bib.umontreal.ca:1866/4459

Suggested articles


To submit an update or takedown request for this paper, please submit an Update/Correction/Removal Request.