Article thumbnail

La création musicale, 1480-1520. La génération de Josquin et l’âge d’or du contrepoint vocal

By David Fiala

Abstract

A paraître dans La Nouvelle Culture, 1480-1520, éd. E. Kushner, Amsterdam, Benjamins (Coll. « Histoire comparée des littératures de langues européennes », Sous-série Renaissance, vol. II), sous presse.Dans l' histoire de la musique , les décennies 1480-­‐1520 sont celles de Josquin des Prez. Célébré comme « prince des musiciens » de la Renaissance par tout le XVI e siècle , il naquit au début des années 1450 sans doute dans la région de Valenciennes. C ' est là qu ' il se retira vers 1504 , comme chanoine et dignitaire de la collégiale Notre-­‐Dame de Condé-­‐ sur-­‐l ' Escaut , et qu ' il mourut en août 1521 , après une brillante carrière de chantre qui l ' avait mené au service des plus célèbres chapelles curiales d ' Europe , en France , à Rome , Milan ou Ferrare et vraisemblablement jusqu ' en Hongrie. De sa célébrité témoigne une foule d ' anecdotes biographiques (Wegman 1999) , d ' hommages littéraires et musicaux , de citations , de commentaires et d ' attributions d ' oeuvres plus ou moins crédibles. Elle bénéficia certainement de l ' invention de l ' imprimerie musicale en 1501 à Venise par Ottaviano Petrucci , qui lui consacra dès 1502 le premier volume d ' oeuvres d ' un unique auteur , qui plus est de son vivant : les Misse Josquin , recueil de cinq messes qu ' il fallut réimprimer dès 1506 , alors qu ' il avait déjà été suivi en 1505 d ' un second livre (Fallows 2009 , p. 1-­‐7). Pour rendre compte de son art et de son influence , bien des auteurs ou publicitaires du XX e siècle le qualifient de « Beethoven de son temps ». Contemporain presque exact de Léonard de Vinci , comme lui , son seul prénom suffit à l ' identifier. Les deux artistes se croisèrent à Milan en 1485 et des arguments permettent de soutenir l ' hypothèse qu ' un fameux tableau du peintre , le Portrait de musicien de la pinacothèque Ambrosienne de Milan , serait un portrait de Josquin réalisé par Léonard à cette époque (Fallows 2009 , p. 134-­‐138). Sans forcer les possibles rapprochements entre ces deux personnalités hors du commun , il suffit de souligner que Josquin est le premier musicien pour lequel a pu être invoqué le concept de génie (Lowinsky 1964 , Higgins 2004). Si sa musique est aujourd ' hui moins fameuse que les oeuvres de Léonard , cela tient d ' abord à la nature de l ' art musical et à sa nécessaire médiation par des musiciens interprètes dont la pratique évolue au fil des siècles. Alors que les tableaux de Léonard sont restés continuellement visibles depuis son temps , voici seulement quelques décennies que des musiciens redonnent à entendre avec autant de justesse stylistique et pratique que possible les répertoires anciens qui sont demeurés lettre morte pendant plusieurs siècles. Outre son envergure artistique comparable à celle de Léonard , Josquin est la figure tutélaire d ' une génération foisonnante de compositeurs qui ont laissé un vaste corpus d ' oeuvres de grande qualité. Les gantois d ' origine Alexandre Agricola , Henri Isaac ou Jacob Obrecht , le compositeur officiel de la cour de Bourgogne Habsbourg , Pierre de La Rue , les musiciens de la cour de France Loyset Compère , Denis Prioris , Jean Mouton ou Antoine de Févin , les français actifs en Italie comme Antoine Brumel ou Antoine Bruhier , tous maîtrisent les techniques de composition très élaborées de la lingua franca du contrepoint savant de l ' époque , qui s ' exprime parfois jusqu ' à une étourdissant

Topics: Contrepoint, [SHS.MUSIQ]Humanities and Social Sciences/Musicology and performing arts
Publisher: HAL CCSD
Year: 2016
OAI identifier: oai:HAL:halshs-01297439v1

Suggested articles


To submit an update or takedown request for this paper, please submit an Update/Correction/Removal Request.