thesis

Le recours aux contrats de travail à durée déterminée en France : Une analyse sur données d'entreprises (1985-2000)

Abstract

This work wonders about the factors of the use of Fixed-Term Contract (FTC) in France over the recent period over the last 25 years. The share of FTCs in employment proved an almost continuous growth since the end of the 1970's in this country. According to the most common representation, FTCs meet the needs of adjustment of employment to economic activity fluctuations. In contrast with this relatively recent conception of the function of FTCs, a first contribution of this work is an historical perspective over two centuries of the successive role played by FTC.So as to analyze the reasons of the resort to this kind of employment contract by the firms – and trying to make for the lack in available data – we made an original database informing of the share of employment in FTCs by firms, which is an essential contribution of this work. On the one hand a first exploration of this database shows the absence of cyclical dimension to FTCs' resort for two thirds of the firms, on the other hand, studying the contracts' durations as well as the FTCs' turning into permanent contracts displays the decrease of the FTCs' integration role into the firms.From a theoretical point of view, we confront the prevailing conception mentioned above – and preferred by neoclassic economists - to other conceptions seeing the resort to FTC as the dimension of manpower management policies that would not very concerned by workers attachment to the firms.Econometrics' tests lead to the questioning of the adjustment need conception. The representation of FTCs as the dimension of a structural strategy of manpower management gathers more favourable elements.Cette thèse s'interroge sur les déterminants du recours aux contrats de travail à durée déterminée (CDD) en France sur la période récente. L'explication la plus courante est celle selon laquelle les CDD répondent aux besoins d'ajustement de l'emploi aux variations de l'activité. Face à cette représentation relativement récente de la fonction des CDD, un premier apport de ce travail consiste en une mise en perspective historique sur deux siècles des rôles successivement joués par les CDD.Afin d'explorer les pratiques de recours des entreprises sur la période récente et face au manque de données directement disponibles, nous avons construit une base de données inédite qui renseigne sur les stocks de CDD par entreprises. Une première exploration de cette base fait apparaître d'une part l'absence de caractère cyclique du recours aux CDD pour deux tiers des entreprises, d'autre part la réduction au fil du temps du rôle d'intégration à l'entreprise que peuvent jouer les CDD, à partir de l'examen des durées des contrats et des taux de conversion de CDD en CDI.D'un point de vue théorique, nous confrontons la représentation dominante mentionnée ci-dessus et privilégiée par le courant néoclassique à d'autres conceptions qui font du recours aux CDD une dimension d'une stratégie de gestion de la main-d'œuvre peu soucieuse de la fidélisation des salariés.Les tests économétriques aboutissent à la remise en cause de la thèse du besoin d'ajustement. La représentation du recours aux CDD comme dimension d'une stratégie structurelle de gestion de la main-d'œuvre recueille plus d'éléments favorables

Similar works

This paper was published in HAL-Paris1.

Having an issue?

Is data on this page outdated, violates copyrights or anything else? Report the problem now and we will take corresponding actions after reviewing your request.