Article thumbnail

Comportement à la fissuration d'une barrière médiane de pont de type 202ME conçue de BHP et armée de PRFV

By Jean-François Claude

Abstract

Ce mémoire présente les résultats d’une étude expérimentale traitant du retrait et du comportement à la fissuration des barrières de béton renforcé d'acier et de PRFV soumises à des conditions réelles d'environnement et de chargement. Grâce à une collaboration entre le Ministère des Transports du Québec (MTQ) et l'Université de Sherbrooke, un projet de suivi d’une barrière de type MTQ202ME a été effectué. La barrière a été construite sur un pont de six voies conçu d’un béton haute performance ayant une résistance à la compression de 50 MPa à 28 jours. Située sur l’autoroute 410, à Sherbrooke, la barrière à l'étude fait partie du viaduc qui a été construit en juin 2010. La barrière sépare le pont de six voies en trois voies dans chaque direction. Le suivi de la glissière comprend deux sections dont une de 23 m et une de 24 m de longueur. La première section (24 m) a été renforcée avec des barres de PRFV et la seconde (23 m) a été renforcée avec des barres d’acier galvanisé. L'objectif principal de cette étude est d'évaluer le comportement au retrait empêché et à la fissuration de cette barrière médiane. Ainsi, un suivi de l'ouverture des fissures, de leur propagation ainsi que de l'évolution des contraintes a été effectué dans les deux sections de PRFV et d'acier. Par ailleurs, l'effet du retrait à jeune âge et de la fissuration du béton à haute performance a été saisi grâce à ce suivi. Les barres de PRFV ont été instrumentées avec des jauges à fibres optiques (FO), tandis que les barres d'acier ont été instrumentées avec des capteurs à corde vibrante (CCV). Des thermocouples (TH-T) ont également été utilisés pour mesurer la température. En plus des FO et des CCV, des jauges électriques (JE) ont également été utilisées pour des mesures de déformation supplémentaire. Les capteurs à corde vibrante et les thermomètres ont été reliés à deux multiplexeurs et à un système d'acquisition de données pour enregistrer les lectures, tandis que les capteurs FO ont été reliés à une imité d'acquisition pour FO de 16 canaux. Cependant, les lectures des JE ont été capturées manuellement à l'aide d’une unité de lecture pour jauge électrique. Enfin, une modélisation par éléments finis de la barrière a été conçue et comparée avec les valeurs expérimentales obtenues. Cette recherche doit évaluer la quantité optimale de renfort longitudinal nécessaire pour contrôler les largeurs de fissurations du béton armé de PRF au même niveau que le béton armé traditionnel. Dans un proche avenir, il serait possible d’envisager que, grâce à ce projet de recherche, plusieurs ouvrages renforcés de ce type de PRF pourraient être construits.||Abstract: This thesis presents the results and analysis of an experimental study to investigate the shrinkage and cracking behaviour of GFRP- and steel-reinforced concrete barriers subjected to real environmental and load conditions. Through a collaboration project between the Ministry of Transportation of Quebec (MTQ) and the University of Sherbrooke, the field monitoring of GFRP- and steel-reinforced concrete barriers type MTQ 202ME was conducted. The barriers are constructed on a 6-lane concrete bridge using high-performance concrete with a compressive strength of 50 MPa after 28 days. The barrier under consideration was incorporated in a new Highway 410 Overpass Bridge, located in Sherbrooke, Quebec, which was cast in June 2010. The barrier separate the six-lane bridge into three lanes in each direction. The field monitoring included two sections of 23 m-long and 24 m-long. The first section (24 m-long) was reinforced with GFRP bars and the second one (23 m-long) was reinforced with galvanized steel bars. The main objective of this investigation was to evaluate the restrained shrinkage cracking behaviour of median barriers by monitoring the crack initiation and propagation as well as the strain evolution in both GFRP- and steel-reinforced sections. Besides, the effect of early age shrinkage and cracking of the high-performance concrete was captured thought the monitoring. The GFRP bars were instrumented with fiber-optic sensors (FOS) at different locations along the barrier length while the steel bars were instrumented with vibrating wire strain gauges (VWSG). Thermometers (TH-T) were also used for temperature measurements. In addition to the FOS and the vibrating wire strain gauges, electrical resistance strain gauges (ESG) were also used for additional measurements. The vibrating wire sensors and thermometers were connected to two multiplexers and a Datalogger to capture their readings while the FOS sensors were connected to a 16-channel DMI unit to capture and store their readings. The readings of the ESG, however, were captured using the P-3500 readout unit. Finally, a finite element model of the barrier was designed and compared with experimental values obtained. This research is to assess the optimal amount of longitudinal reinforcement necessary to control the crack width of FRP reinforced concrete at the same level as the steel reinforced concrete. In the near future, it would be possible to believe that through this research project several retaining structures reinforced with FRP could be built

Topics: Modélisation, Fissuration, Retrait, Corrosion, Durabilité, PRFV, Barrière de béton
Publisher: 'Universite de Sherbrooke'
Year: 2012
OAI identifier: oai:savoirs.usherbrooke.ca:11143/6166
Provided by: Savoirs UdeS

Suggested articles


To submit an update or takedown request for this paper, please submit an Update/Correction/Removal Request.