Article thumbnail

POLITIQUES MIGRATOIRES ET DEVELOPPEMENT : OPTIMISER LES EFFETS DE L'EMIGRATION

By Matthieu Boussichas

Abstract

Globalization of migrations leads states to take into account consequences of these migrations into their development strategies. Thus, they have to put in place a migration policy consistent with objectives of economic policy. Furthermore, migration policy must be consistent with objectives of development policy too; now migration policies in developed countries become more selective. We analyze this need of coherence and political consequences of this need. Thus, the first part of this thesis examines the concept of migration policy and the way of assessing it. Then the second part deals with the effects of migrations in developing countries. The examination of immigration policies leads to establish the need of assessment of their effectiveness and the lack of tools to assess. Thus we suggest an indicator of developed countries' "revealed" opening-up policy to immigration from South. We also assess the effectiveness of policies to reduce illegal migrations. Our study is based on the USA/Mexico case. To do this analysis, we build a migration policy indicator from US immigration laws. Firstly, it shows that a too restrictive legal migration policy leads to an increase in undocumented migrations. Secondly, effectiveness of fight against undocumented migrants appears to be low. Whereas the literature review on the effects of migrations on developing countries doesn't reach a consensus for the most part of these effects, analyses made in the second part of this dissertation maintain that brain drain is harmful to origin developing countries. In a first study, we test impact of emigration on the level of education; we take into account the fact that an increase in the probability to emigrate may lead to the increased numbers of people staying at school. We take also into account the migrants' propensity to come back in their origin country with a surplus of knowledge. This study is made from a simulation of a theoretical model and then from an econometric analysis. Results don't stamp the incentive effect of brain drain on education. A second study tests the impact of emigration on poverty in Cameroon. We take into account the effects of emigration on productivity and remittances. We use a computable general equilibrium model and we introduce results in a microeconomic analysis. It appears that current emigration increases poverty in Cameroon. From what we have obtained in the different analyses, it appears that countries have to fully cooperate in the management of migrations if they want to succeed in reconciling objectives of immigration with objectives of development. Nevertheless, a last study shows that cooperation is not easy to get because interests of origin and host countries may be very different. We establish that remittances sent by undocumented Mexican from USA to their origin country are higher and better-used than remittances sent by documented Mexican. So, Mexico could be not fully interested in cooperation with USA to fight against illegal migrationsLa mondialisation des flux migratoires oblige les Etats à prendre en compte les implications des migrations dans leurs stratégies de développement. Ceci les amène à imaginer des politiques de gestion de ces flux en accord avec leurs objectifs de politique économique. Le corolaire à une immigration sélective peut être une émigration en inadéquation avec les stratégies de développement des pays d'origine. Or, la politique migratoire doit également s'accorder avec les objectifs de la politique d'aide au développement. Nous analysons dans cette thèse ce besoin de cohérence et ses implications politiques. Pour cela, nous rappelons dans une première partie ce qu'est une politique migratoire et examinons les moyens de l'évaluer, puis nous analysons ensuite les effets des migrations dans les pays en développement. La partie consacrée aux politiques migratoires amène à constater le besoin d'évaluation de leur efficacité mais aussi le manque d'outils adéquats pour le faire. Nous proposons ainsi un indicateur d'ouverture des politiques à l'immigration venant des pays en développement construit à partir de la méthode dite " des résidus ". Nous procédons également à une évaluation de l'efficacité des politiques à maîtriser les flux légaux et clandestins grâce à un indicateur que nous élaborons à partir de l'évolution de la législation du pays hôte. Notre étude basée sur le cas Mexique/Etats-Unis montre qu'une politique d'admission légale trop restrictive produit de l'immigration clandestine que la répression peine à combattre de façon efficace. Alors que la revue de la littérature sur les effets des migrations dans les pays en développement ne parvient pas à dégager un consensus clair sur la majorité de ces effets, les analyses effectuées dans la seconde partie soutiennent l'idée que l'émigration qualifiée reste néfaste pour les pays d'origine. Dans une première étude, nous testons l'impact de l'émigration sur le niveau d'éducation en prenant en compte l'incitation à la scolarisation que peut produire une hausse de la probabilité d'émigrer, et la propension des migrants à revenir en ayant acquis un surplus de connaissances à l'étranger. L'étude est effectuée à partir de la simulation d'un modèle théorique, puis par une analyse économétrique. Les résultats infirment la pertinence d'un effet d'incitation. Une seconde étude teste l'impact de l'émigration sur la pauvreté au Cameroun via les effets sur la productivité et les transferts à partir de la simulation d'un modèle d'équilibre général calculable dont les résultats sont introduits dans une analyse microéconomique. Il apparaît que l'émigration telle qu'elle se présente aujourd'hui accroît la pauvreté à court terme. A partir de ce qui précède, nous concluons sur la nécessité de mettre en place un cadre institutionnel de coopération multilatérale large et ambitieux pour espérer concilier les bénéfices attendus d'une immigration sélectionnée avec les effets positifs potentiels de l'émigration dans les pays en développement. Nous admettons cependant dans une dernière analyse que la mise en place de ce cadre ne pourra s'effectuer qu'à long terme du fait de la difficulté de voir converger les intérêts de chaque partie. Nous illustrons ces difficultés par l'étude du comportement de transfert des clandestins mexicains qui établit que le Mexique pourrait ne pas être pleinement coopératif dans la lutte contre ces migrations car elles lui octroient des transferts plus importants et plus productifs à court terme que ceux issus des migrants légaux

Topics: International migrations, Brain drain, Brain gain, Migratory policy, Development, Poverty, Undocumented migrants, Remittances, Migrations internationales, Fuite des cerveaux, Politique migratoire, Développement, Pauvreté, Clandestins, Transferts, [SHS.ECO]Humanities and Social Sciences/Economics and Finance
Publisher: HAL CCSD
Year: 2009
OAI identifier: oai:HAL:tel-00965153v1

Suggested articles


To submit an update or takedown request for this paper, please submit an Update/Correction/Removal Request.