Location of Repository

« Avignon, nouvelle Babylone : le rêve de la Nature contre la Ville dépravée »

By Riccardo Raimondo

Abstract

International audiencePétrarque est l’un des premiers intellectuels qui se confronte à un nouveau concept de Ville tel que l’on trouve en Europe à la fin du Moyen-Âge (J. Le Goff : 1964, 1999), c’est-à-dire un centre névralgique dans lequel plusieurs institutions politiques, religieuses, économiques et culturelles se rencontrent : les monarchies et les seigneuries, les confréries et les universités, les ordres et les autorités religieux. Cette complexité devint pour lui une véritable « idole bifrons » (R. Brovia : 2016) : d’un côté la ville utopique, politique et sociale – « paradigme moral et littéraire » (R. Brovia : 2016) –, de l’autre le lieu de perdition, le berceau de tous les vices et les dégénérations qui dominent la vie moderne. Cette deuxième description peccamineuse de la ville est particulièrement appropriée pour Avignon, siège papale de 1309 à 1418, où Pétrarque vit de 1326 à 1337 (puis il déménagea à Vaucluse jusqu’à 1353). Pour le poète du Chansonnier, la Cité papale est « flamme du ciel », « nid de trahisons », « esclave du vin, des plaisirs du corps et de la gourmandise » (Rvf 136) : « impie Babylone » (Rvf 114). À cette vision dystopique Pétrarque oppose un rêve agreste, entre mysticisme et sentiments profanes : l’Amour fit de lui un « citoyen des bois » pour lequel les villes sont des « ennemies » (Rvf 237). Entre les plaines idylliques et les espaces urbains, entre l’amour et le péché… la communion de la nature et de la culture semble ainsi impossible. Les campagnes, les bois (Rvf 142, 259 etc.), La Fontaine de Vaucluse (Rvf 126) deviennent les lieux consacrés à la construction d’un imaginaire amoureux, spirituel et autobiographique. Ce récit – à la fois mythe de la nature et fable de l’âme – puise dans ce qu’on pourrait appeler « les circonstances événementielles de la production imaginaire » (L. Van Eynde : 2005) et dévoile une véritable « poétique de la rêverie » à travers des « objets privilégiés » (G. Bachelard : 1960) qui sont tous, d’une façon ou de l’autre, complices ou métaphores de Laure et de l’Amour

Topics: pétrarque, imaginaire, espace, rêve, chansonnier, nature, culture, ville, poésie, [ SHS ] Humanities and Social Sciences, [ SHS.LITT ] Humanities and Social Sciences/Literature
Publisher: HAL CCSD
Year: 2016
OAI identifier: oai:HAL:hal-01367884v1
Provided by: Hal-Diderot
Download PDF:
Sorry, we are unable to provide the full text but you may find it at the following location(s):
  • https://hal.archives-ouvertes.... (external link)
  • https://hal.archives-ouvertes.... (external link)
  • https://hal.archives-ouvertes.... (external link)
  • Suggested articles


    To submit an update or takedown request for this paper, please submit an Update/Correction/Removal Request.