Location of Repository

L’expérience à l’épreuve des apprentissages professionnels : conflit ou harmonie ? : Construire la pertinence interne et externe des dispositifs d’apprentissage pour le développement des femmes et des hommes au travail

By Catherine Delgoulet

Abstract

Le monde du travail en France, comme dans de nombreux pays occidentaux, est confronté au vieillissement démographique et aux transformations législatives, organisationnelles ou technologiques des activités professionnelles (Gollac et al, 2014). Dans ce cadre, la place de l’expérience professionnelle en situation d’apprentissage est ambivalente. Parfois, considérée comme un atout, elle serait également porteuse de connaissances et compétences obsolètes qu’il faudrait s’appliquer à oublier. En situation de travail ou de formation, on constate que la place accordée à l’expérience induit de nombreuses difficultés pour les formateurs/tuteurs et les apprenants. L’approche développée ici vise à discuter des relations qu’entretiennent les apprentissages professionnels (formels ou informels) et l’expérience, à identifier les points de tensions pour les dépasser et proposer des modes d’articulation des deux, favorables au développement des femmes et des hommes au travail.Pour ce faire, le document revient sur ces deux objets en tenant deux perspectives de recherche : l’une consacrée à l’expérience, ses différentes facettes et leurs formes d’expression en situation d’apprentissage ; l’autre consacrée aux apprentissages professionnels formels ou informels en tant que dimension incontournable du travail et, du projet de transformation du travail porté par l’ergonomie (Guérin et al. 1997 ; Saint-Vincent et al. 2011). Il propose d’une part de travailler ces deux entrées possibles de l’étude des relations homme/travail dans une perspective ergonomique soucieuse des questions de préservation et construction de la santé, mais aussi de performance au travail (Falzon, 2004) ; d’autre part, de les instruire selon une approche développementale, diachronique et conditionnelle dans la lignée des réflexions développées sur les relations âge – santé – travail (Molinié et al., 2012).A partir de la mise en perspective de mon parcours et de sept recherches – interventions réalisées dans des secteurs d’activité variés (par ex. construction aéronautique, bâtiment et travaux publics, maintenance ferroviaire, services de gestion administrative) et selon des problématiques initiales diverses (par ex. apprentissage à tout âge, processus d’orientation – formation – insertion professionnelle, transmission des savoirs et savoir-faire professionnels, conception en formation), la synthèse éclaire les relations expérience – apprentissages professionnels selon trois angles : 1) la défiance et la mise à l’épreuve de l’expérience en situation formelle de formation ; 2) la reconnaissance affichée de l’expérience dans des situations formelles ou informelles de partage de savoirs et savoir-faire professionnels ; 3) la résurgence de l’expérience dans les projets de (re)conception de contenu ou outil de formation. En écho aux travaux traitant des formes d’apprentissage en situation professionnelle tout au long de la vie (par ex. Welford, 1964 ; Lave & Wenger, 1991 ; Mayen, 1999 ; Chatigny, 2001 ; Chassaing, 2012 ; Beaujouan & Daniellou, 2013 ; Tynjälä, 2013), des modèles organisationnels soutenant l’apprentissage ou du « travail soutenable » (par ex. Lorenz & Valeyre, 2004 ; Gollac et al., 2008), de la conception des formations (Montmollin, 1974 ; Aubert, 2000 ; Billett, 2002 ; Olry & Vidal-Gomel, 2011 ; Beaujouan et al., 2013 ; Ouellet, 2013), cette synthèse propose d’une part, de discuter d’un agencement des champs d’expression de cette relation pour que les différentes facettes de l’expérience agissent comme des socles des dispositifs d’apprentissage en vue du développement des femmes et des hommes tout au long de leur vie. D’autre part, elle invite à se soucier de l’expérience pour apprendre, former et échanger en jouant sur et avec les « formes de pertinence » (interne ou externe) et ainsi favoriser la construction de la santé et la performance au travail.Loin d’épuiser la question, cette proposition ouvre sur de nouvelles questions. L’une d’entre elles, relative aux outils théoriques à élaborer en ergonomie pour guider la construction de démarches d’interrogation rétrospective fine des modalités de construction de l’expérience dans un contexte spécifique, fait l’objet d’un développement à partir du concept de « pli », élaboré par Deleuze (1988)

Topics: Santé, Ergonomie, Activité, Expérience, Apprentissages professionnels, Performance, [ SHS.PSY ] Humanities and Social Sciences/Psychology
Publisher: HAL CCSD
Year: 2015
OAI identifier: oai:HAL:tel-01226828v1
Provided by: Thèses en Ligne

Suggested articles

Preview


To submit an update or takedown request for this paper, please submit an Update/Correction/Removal Request.