Skip to main content
Article thumbnail
Location of Repository

Variation des caractères biométriques des graines et des plantules de neuf provenances de #Tamarindus indica# L. (Caesalpinioideae)

By Ousmane Boukary Diallo, Hélène Joly, Doyle Mc Key, Martine Hossaert McKey and Marie-Hélène Chevallier

Abstract

Introduction. Tamarindus indica est une espèce fruitière d'intérêt économique. Sa domestication au Sahel impose d'évaluer en préalable la variabilité de ses caractères phénotypiques sur l'ensemble de son aire de répartition. L'objectif de notre étude a été de caractériser différentes provenances de tamarinier à partir des caractères phénotypiques de leurs graines et plantules. Matériel et méthodes. L'étude menée en pépinière au Burkina Faso a porté sur l'étude des graines et germinations issues de neuf provenances dont deux d'Afrique de l'Est, deux d'Afrique de l'Ouest, deux d'Asie et trois de zones insulaires. Nous avons mesuré la longueur, la largeur, l'épaisseur et le poids de 100 graines de chaque provenance, et la hauteur, le diamètre au collet et le poids sec de la tige, ainsi que la longueur de la racine principale, le nombre de racines secondaires et le poids sec du système racinaire de 50 plantules âgées de 3 mois. Nous avons effectué une analyse de variance, puis une analyse en composantes principales sur les données centrées réduites de toutes les variables, enfin une classification hiérarchisée ascendante basée sur des indices de similarité. Résultats et discussion. Les différences entre variables ont été hautement significatives. Lors de l'étude des graines, nous avons obtenu un groupe lié à la provenance d'Inde et d'Afrique de l'Est, un autre lié aux provenances ouest-africaines et un groupe intermédiaire en provenance de Thaïlande. Lors de l'étude des plantules, il est apparu un groupe avec croissance aérienne forte et racine principale courte, fortement ramifiée et un groupe avec croissance aérienne faible, racine principale très longue, mais faiblement ramifiée. Le dendrogramme obtenu à partir des ressemblances phénotypiques (variables des graines et plantules) montre une structuration par aire géographique. Conclusion. La variabilité phénotypique inter provenance des plantules et des graines combinée aux corrélations entre variables pourrait permettre de sélectionner de façon précoce les provenances en fonction des objectifs définis pour la sélection. (Résumé d'auteur

Topics: F62 - Physiologie végétale : croissance et développement, F70 - Taxonomie végétale et phyto-géographie, F30 - Génétique et amélioration des plantes
Year: 2010
DOI identifier: 10.1051/fruits
OAI identifier: oai:agritrop.cirad.fr:555313
Provided by: Agritrop

Suggested articles


To submit an update or takedown request for this paper, please submit an Update/Correction/Removal Request.