Location of Repository

Étude biomécanique de la stabilité du rachis cervical post-traumatique

By Jérémy Hagen

Abstract

Les traumatismes de la colonne vertébrale peuvent avoir de graves conséquencesneurologiques, surtout au niveau cervical. Leur prise en charge nécessite souvent le recours à des dispositifs d’immobilisation pour prévenir l’aggravation de la lésion primaire et limiter les risques d’une lésion secondaire. Pourtant, le dogme de l’immobilisation, et plus particulièrement la capacité des collets cervicaux à restreindre les mouvements d’un rachis cervical instable, a été mis en doute. Pour mettre en lumière l’effet de l’immobilisation, il est nécessaire de mieux comprendre la biomécanique d’un rachis cervical lésé suite à un trauma.\ud \ud Dans ce contexte, l’objectif principal de ce projet de recherche était d’étudier l’effet d’une rupture du complexe ligamentaire postérieur, composé du ligament nuchal, du ligament interépineux et du ligament jaune, sur l’instabilité et l’intégrité mécanique du rachis cervical lors d’un mouvement de flexion post-traumatique.\ud \ud Pour réaliser cet objectif, un modèle par éléments finis détaillé du rachis cervical (C2-T1) nommé SM2S (Spine Model for Safety and Surgery) a été raffiné, puis validé expérimentalement. Pour raffiner le modèle, une loi de comportement élastique non linéaire a été implémentée au niveau des ligaments, et les propriétés mécaniques ajustées à partir d’essais expérimentaux en flexion-extension tirés de la littérature. L’effet d’une rupture des ligaments du complexe postérieur du rachis cervical sur les amplitudes de flexion globale et intersegmentaire ainsi que sur les déformations des ligaments restants a ensuite été analysé et présenté dans un premier article. L’effet de la rupture ligamentaire et de la géométrie du corps vertébral sur l’intensité des contraintes et des déformations de la moelle épinière lors d’un mouvement de flexion a finalement été investigué et présenté dans un second article.\ud \ud Les résultats ont montré qu’en l’absence du complexe ligamentaire postérieur, la réalisation d’un mouvement de flexion pouvait :\ud • engendrer la rupture des capsules ligamentaires et créer une instabilité mécanique du rachis cervical;\ud • augmenter les contraintes et déformations locales dans la moelle épinière, surtout en présence de proéminences osseuses de type ostéophyte. Cependant le lien entre contraintes mécaniques et atteinte neurologique doit être défini pour approfondir l’analyse de ces résultats.\ud \ud Cette étude montre que même dans le cas d’une rupture des ligaments du complexe postérieur du rachis cervical, l’immobilisation a un rôle important à jouer pour prévenir le développement d’une lésion secondaire. Le protocole doit cependant être répété pour les autres types de mouvement afin d’avoir un aperçu plus complet de l’instabilité créé Cette recherche s’intègre dans un cadre plus large visant à augmenter la connaissance de l’instabilité post-traumatique pour améliorer les protocoles de prise en charge

Publisher: École de technologie supérieure
Year: 2016
OAI identifier: oai:espace.etsmtl.ca:1683
Provided by: Espace ÉTS

Suggested articles

Preview


To submit an update or takedown request for this paper, please submit an Update/Correction/Removal Request.