Article thumbnail

La télévision prend la parole. La Transition espagnole. Histoire, mémoire et médias

By Federico Bellido Peris

Abstract

This thesis seeks to analyse the historical interpretations produced by societies in order to interpret and understand their past events, thus being capable of creating and rebuilding their collective imagination and their identity. In this sense, this study will particularly focus on the meanings that “collective imagination(s)” give to recent historical events and battles that are emerging from the social conflict to control “historicity” and “memory”.It will start from the study of a political process of the Spanish transition. This event, controversial in the Spanish society, is subject to constant review both by historiography and literature, but most particularly by the media. Therefore, the analysis of the social and media representations of the Spanish transition proves to be, from our perspective very interesting, because they are historical productions with a strong influence on the construction of the Spanish “social memory”.This research is therefore part of the disciplinary field of “history of present time” and is interested in the “memory” and “the public uses of history”, including the historical representations that contribute to the creation of the “social memory”. Within this context, our study will address the construction of this social memory by starting to analyse the role played by mass media as instruments of transmission of “memory” and historicity. Therefore, this research will dedicate a particular attention to the historical storytelling that forms what some authors have called “media historiography” and that has been an important contribution to the social construction of the interpretation of the past and then the present time.In order to do so, we propose to examine the official storytelling that arises from public institutions and that has been conveyed by the media through different generic forms: informative productions, reports and documentary shows. Later, we will undertake the analysis of historical productions, as well as the contributions of historiography, in the understanding of this determinant event. Finally, with deep attention, we will tackle the study of audiovisual productions that are fictional and have historical material. Hence, by starting from the analysis of representations produced by this historical event, and the study of politico-cultural connections established between the present and the past told by these historical productions, our work seeks to understand the function of these in the construction of the “social memory”. This work also tries to understand the role played by audiovisual storytelling, or historical fictions, as connectors to memory and tools that created the history of Spanish society.We hope then to be able to verify the existence of a “media historiography” that contributes in a decisive manner to the construction of the “social memory”. In this sense, concerning the Spanish Transition, we aspire to answer the questions that the control of this “media historiography” imposes. We will do so first through the hegemony of the official storytelling, then by overtaking the State’s imposed frame and the resulting development of a conflict for the “memory” and control of “historicity”.Cette thèse cherche à analyser des représentations historiques produites par les sociétés afin d’interpréter et comprendre leurs événements passés et ainsi pouvoir construire et recomposer leur imaginaire collectif et leur identité. Dans ce sens, ce travail consacrera une attention toute particulière aux significations que la ou les « mémoire(s) collective(s) » donnent aux événements historiques récents et aux luttes qui se développent autour de ce conflit social pour le contrôle de « l'historicité » et de la « mémoire ».Elle partira de l'étude du processus politique de la Transition espagnole. Cet événement, de nature polémique au sein de la société espagnole, est soumis à une révision constante aussi bien par l’historiographie que par la littérature, mais surtout par les médias. De ce fait, l'analyse des représentations sociales et médiatiques de la Transition s’avère de notre point de vue très intéressant, car elles sont des productions historiques avec une forte influence dans la construction de la « mémoire social » espagnole.Ce travail de recherche s’insère donc dans le champ disciplinaire de « l’histoire du temps présent » et s’intéresse à la « mémoire » et aux « usages publics de l’histoire », notamment aux représentations historiques qui contribuent à la formation de la « mémoire sociale ». Dans ce cadre, notre étude abordera la construction de cette « mémoire sociale » en partant de l’analyse du rôle joué par les mass média en tant qu’instruments de transmission de « mémoire » et d’historisation. Par conséquent, cette recherche consacrera une attention toute particulière aux récits historiques qui forment ce que certains auteurs ont appelé « l’historiographie médiatique » et qui a une si importante contribution dans la construction social de l’interprétation du passé depuis le présent.Pour ce faire, nous nous proposons d’examiner tout d’abord le récit officiel surgit des institutions publiques et véhiculé grâce aux médias par le biais de différentes formes génériques : des productions informatives, des reportages et des émissions documentaires. Ensuite, nous entreprendrons d’analyser les productions historiques ainsi que les apports de l’historiographie à la compréhension de cet événement déterminant et, finalement, avec une attention toute particulière, nous nous attèlerons à étudier les productions audiovisuelles fictionnelles à caractère historique. Ainsi donc, en partant de l’analyse des représentations produites autour de cet événement historique et de l’étude des connexions politico-culturelles qui s’établissent entre le présent et le passé raconté par ces productions historiques, notre travail cherche à comprendre la fonction de celles-ci dans la construction de la « mémoire sociale », ainsi que le rôle tenu par les narrations audiovisuelles ou fictions historiques en tant que véhicules de mémoire et outils d’historisation de la société espagnole.Nous espérons ainsi pouvoir vérifier l’existence d’une « historiographie médiatique » qui contribue de façon décisive à la construction de la « mémoire sociale ». De la même façon, en ce qui concerne la Transition espagnole, nous aspirons à répondre aux questionnements que le contrôle de cette « historiographie médiatique » impose. Dans un premier temps, par le biais de l’hégémonie du récit officiel et, dans un second temps, à partir du dépassement du cadre imposé par l’État et le développement conséquent d’un conflit pour la « mémoire » et pour le contrôle de « l’historicité »

Topics: Democratic transition, Historic representations, Social memory, Identities, Media historiography, Public uses of history, Transition démocratique, Représentations historiques, Mémoire sociale, Identités, Historiografie médiatique, Usages publics de l'histoire, [SHS.LITT]Humanities and Social Sciences/Literature
Publisher: HAL CCSD
Year: 2019
OAI identifier: oai:HAL:tel-02905484v1
Download PDF:
Sorry, we are unable to provide the full text but you may find it at the following location(s):
  • https://tel.archives-ouvertes.... (external link)
  • https://tel.archives-ouvertes.... (external link)
  • https://tel.archives-ouvertes.... (external link)
  • Suggested articles


    To submit an update or takedown request for this paper, please submit an Update/Correction/Removal Request.