Article thumbnail

Les souris ne sont pas des hommes et pourtant…

By Anne Cachat, Julien Villaudy, Dominique Rigal, Louis Gazzolo and Madeleine Duc Dodon

Abstract

L’étude des pathologies humaines est souvent limitée par l’absence de modèle animal approprié. La souris est le modèle le plus fréquemment utilisé pour l’étude des maladies infectieuses humaines. Cependant, un grand nombre d’agents infectieux spécifiques de l’homme n’infectent pas la souris. Ces vingt dernières années, la greffe de cellules progénitrices ou de tissus humains chez des souris immunodéficientes a permis de générer des souris dites humanisées. Bien que ces modèles demandent encore à être améliorés, ils ont permis de reproduire chez la souris certains aspects des pathologies humaines et laissent ainsi espérer le développement dans un futur proche de thérapies innovantes

Publisher: Éditions EDK, Groupe EDP Sciences
Year: 2012
DOI identifier: 10.1051/medsci/2012281018
OAI identifier: oai:edpsciences.org:dkey/10.1051/medsci/2012281018
Download PDF:
Sorry, we are unable to provide the full text but you may find it at the following location(s):
  • https://doi.org/10.1051/medsci... (external link)
  • https://www.medecinesciences.o... (external link)
  • Suggested articles


    To submit an update or takedown request for this paper, please submit an Update/Correction/Removal Request.