Article thumbnail

Vieillissement et rythmes biologiques chez les primates

By Martine Perret and Fabienne Aujard

Abstract

Les rythmes biologiques constituent un avantage adaptatif puisqu’ils permettent d’harmoniser les rapports entre l’organisme et les variations cycliques de l’environnement. Avec l’age, apparaissent des perturbations rythmiques caracterisees, le plus souvent, par des baisses d’amplitude et des decalages de phase. Hormis l’homme, les recherches sur les primates restent encore fragmentaires. Neanmoins, les donnees actuelles suggerent que l’affaiblissement rythmique de l’organisme vieillissant procederait d’un dysfonctionnement des noyaux suprachiasmatiques. Ces noyaux presentent des oscillations endogenes entrainees par la lumiere et, avec l’age, les capacites de reponses a la lumiere seraient diminuees, se traduisant par une desynchronisation interne. La connaissance precise des alterations rythmiques liees a l’age devrait suggerer, a terme, des traitements assurant le maintien ou la restauration de rythmes biologiques chez l’homme vieillissant, gage d’une meilleure qualite de vie et meme de survie

Publisher: EDK
Year: 2006
DOI identifier: 10.1051/medsci/2006223279
OAI identifier: oai:edpsciences.org:dkey/10.1051/medsci/2006223279
Download PDF:
Sorry, we are unable to provide the full text but you may find it at the following location(s):
  • https://www.medecinesciences.o... (external link)
  • https://doi.org/10.1051/medsci... (external link)
  • Suggested articles


    To submit an update or takedown request for this paper, please submit an Update/Correction/Removal Request.