Article thumbnail

Les séquences lœssiques d'Havrincourt (Pas-de-Calais, France) : Stratigraphie, paléopédologie, structures périglaciaires et occupations paléolithiques

By Pierre Antoine, Guillaume Jamet, Emilie Goval, David Hérisson, Sylvie Coutard, Olivier Moine, P. Auguste, Jean‑Philippe Degeai, Vincent Robert, Esther Schmidt, Gilles Guerin and Hélène Valladas

Abstract

International audienceLes recherches menées en 2010-2011 sur les séquences loessiques et les sites paléolithiques mis au jour par les travaux de prospection sur le tracé du futur canal Seine-Nord-Europe sont le fruit d’une étroite collaboration entre les spécialistes des paléoenvironnements quaternaires et les équipes INRAP chargées des prospections et des fouilles préventives. À cette occasion, des séquences loessiques particulièrement développées, incluant deux niveaux paléolithiques distincts associés à des restes de grands mammifères, ont été observées à Havrincourt (Pas-de-Calais). Un important travail de stratigraphie a été effectué en parallèle avec un échantillonnage en continu à haute résolution (5cm) pour les études sédimentologiques (granulométrie laser, carbone organique, susceptibilité magnétique) et malacologiques. Sur la base de ces travaux, il apparaît que les séquences d’Havrincourt montrent un bilan extrêmement complet pour la période comprise entre ± 65 et 25 ka BP. Par comparaison avec les références pédostratigraphique régionales, elles se singularisent par 1) un important développement du complexe de sols du Pléniglaciaire moyen (± 60 et 35 ka), 2) la présence d’un réseau de très grandes fentes en coin (ice-wedges) fossilisé par les loess calcaires homogènes du Pléniglaciaire supérieur et dont l’extension horizontale a pu être suivie pour la première fois sur plus de 2000 m2 lors du décapage. Ce réseau représente la signature d’un permafrost continu qui marque la base du Pléniglaciaire supérieur et dont la datation est particulièrement importante pour l’interprétation paléoclimatique de la séquence loessique et sa corrélation avec les enregistrements paléoclimatiques globaux, 3) La mise en évidence, en plus de ce réseau principal, d’au moins trois autres niveaux à grandes fentes en coin au sein du complexe pléniglaciaire moyen en association avec les gleys de toundra du Pléniglaciaire supérieur. 4) La présence d’un niveau paléolithique attribuable au Paléolithique supérieur ancien associant artefacts en silex et restes de grande faune bien conservés (mammouth, rhinocéros laineux, renne ...) et qui n’a pas actuellement d’équivalent au niveau régional. La campagne de datation OSL en cous grâce à une collaboration avec le LSCE / Gif-sur-Yvette (E.Schmidt, G. Guerin & H. Valladas) devrait fournir un premier référentiel géochronologique unique pour le Dernier glaciaire dans une région où les datations des sédiments par les méthodes de luminescence sont encore rares et souvent anciennes

Topics: [SHS.ARCHEO]Humanities and Social Sciences/Archaeology and Prehistory
Publisher: HAL CCSD
Year: 2012
OAI identifier: oai:HAL:hal-02516902v1
Provided by: HAL-INRAP
Download PDF:
Sorry, we are unable to provide the full text but you may find it at the following location(s):
  • https://hal.archives-ouvertes.... (external link)
  • Suggested articles


    To submit an update or takedown request for this paper, please submit an Update/Correction/Removal Request.