Article thumbnail

Nouveaux modes de coordination des acteurs dans le développement local: cas des zones rurales au Bénin

By Bernard G. Hounmenou

Abstract

Les politiques de développement en cours dans plusieurs pays du sud, notamment dans ceux de l’Afrique sub-saharienne ont amorcé un nouveau tournant à partir de la fin des années 1980. A la faveur de l’instauration du climat de démocratie dans plusieurs de ces pays à partir de cette période, nombre d’entre eux ont procédé à de profondes réformes, donnant à la société civile et aux populations à la base, un droit de regard plus important dans la conduite des affaires les concernant. L’une des manifestations les plus importantes de ces réformes se traduit par la mise en œuvre de la décentralisation. Ce processus vise entre autres, la prise en compte des réalités locales et la responsabilisation des communautés à la base dans la gestion de leur développement. Il s’agit en d’autres termes, de favoriser le renforcement des capacités des populations locales, en vue de leur permettre de prendre en charge de façon durable, la gestion de leurs propres affaires dans le cadre de la gouvernance participative. Amorcé en janvier 1993, avec les états généraux de l’administration territoriale, le processus de la décentralisation au Bénin n’a connu sa phase de concrétisation qu’avec les élections et l’installation des élus locaux en début 2003. En prélude à l’avènement de la décentralisation, plusieurs localités béninoises font l’objet, depuis le milieu des années 1990, d’expériences d’appui au développement des communautés locales. C’est le cas notamment, des villages des départements de l’Atlantique et des Collines. A travers ces expériences, se mettent en place, divers dispositifs de gouvernance locale au sein des systèmes locaux d’action publique relatifs aux localités rurales. Il s’agit notamment, des comités villageois de suivi ou de gestion, des dispositifs de comités villageois de développement dans le département de l’Atlantique, et du dispositif des projets de territoire dans les Collines. En leur permettant de révéler leurs préférences collectives de développement, la concertation et la mobilisation des populations locales au sein de ces dispositifs favorisent leur proximité des niveaux de prise de décisions les concernant.<br>The currency development policies in many southern countries, especially in those of sub-Saharan Africa have started a new turn, by the end of the years 1980. With the favor of the democracy climate in many of those countries from that period, number of them have proceeded to the deep reforms, giving to the civil society and the basic populations, an important right of glance in the management of the matters which concern them. One of the important manifestations of those reforms, is expressed by the implementation of the decentralization process. Otherwise, it is also to favor the local populations capacities reinforcement, in order to make them able to well support their own matters management, in the frame of the participative governance, through the decentralization process. Begun in January 1993 with the general statement of territorial administration, the decentralization process in Benin, has known its operational step with the election and the installation of the new local elected, about the beginning of the year 2003. Early, since the middle of the years 1990, in many Benin localities, local communities development experiences have been taking place, in order to prepare populations to the decentralization advent. It’s especially the case of some villages in Atlantic department and all of those in Collines. Through those experiences, various systems of local governance are taking place in rural areas. It’s the case of “village committees of monitoring or management’’, “village committee of development” system in Atlantic region, and the “territory project” system in Collines region. By allowing them to reveal their common preferences of development, the consulting and the mobilization of the local populations inside those systems favor their proximity to the level at which the decisions concerning them are taken

Topics: Environmental sciences, GE1-350, Social Sciences, H
Publisher: Réseau Développement Durable et Territoires Fragiles
Year: 2003
OAI identifier: oai:doaj.org/article:2c6c147169d5466b971d5edd2f137f5c
Journal:
Download PDF:
Sorry, we are unable to provide the full text but you may find it at the following location(s):
  • https://doaj.org/toc/1772-9971 (external link)
  • https://doaj.org/toc/1772-9971 (external link)
  • http://developpementdurable.re... (external link)
  • http://developpementdurable.re... (external link)
  • https://doaj.org/article/2c6c1... (external link)
  • https://doaj.org/article/2c6c1... (external link)
  • Suggested articles


    To submit an update or takedown request for this paper, please submit an Update/Correction/Removal Request.