10.4000/lisa.132

“Natural Supernaturalism”: Carlyle’s Redemption of the Past in The French Revolution

Abstract

Le déclin de la réputation de Carlyle en tant qu’historien est d’autant plus ironique que c’est à lui, plus qu’à tout autre penseur victorien, que l’on doit la création et la défense de la relation au passé propre aux Romantiques. Il n’est pas exagéré d’affirmer qu’il réhabilita l’histoire en tant que discipline au moment où celle-ci se trouvait menacée par de nombreuses forces convergentes, dont le dogmatisme religieux, le relativisme, l’utilitarisme, la pensée de Saint-Simon et celle d’Auguste Comte. Dans le sillage des philosophes allemands, de Goethe et des Saint-Simoniens, Carlyle sut apprécier la spécificité de chaque époque historique, mais il rejeta les présupposés relativistes selon lesquels le passé pourrait être totalement séparé du présent. À ses yeux, l’histoire était un dialogue entre les vivants et les morts, et leurs voix communiquaient par delà les siècles. Dans ce vacarme issu des interprétations discordantes, il incombait à l’historien de chercher l’objectivité non pas dans une réorganisation ordonnée et progressive des différences, mais dans une dynamique qui tenait compte à la fois du passé en tant que passé et du présent en tant que présent

Similar works

Full text

thumbnail-image

Directory of Open Access Journals

Provided original full text link
oai:doaj.org/article:52b654caf5454702ad2b292694de931fLast time updated on 12/18/2014

This paper was published in Directory of Open Access Journals.

Having an issue?

Is data on this page outdated, violates copyrights or anything else? Report the problem now and we will take corresponding actions after reviewing your request.