Article thumbnail

Transcrire pour composer : le Beethoven d’Abel Gance

By Philippe Roger

Abstract

Le film que Gance consacra en 1936 à Beethoven n’a guère fait l’objet d’études conséquentes. Pourtant le projet gancien a de quoi séduire ; les envolées du cinéaste semblent s’accorder à l’évocation d’un compositeur de l’envergure de Beethoven. Mais un certain nombre d’obstacles peuvent détourner du film. Le premier est son état fragmentaire. On sait que Gance, parti d’un premier état de 6 515 mètres, aboutit à une version de 3 800 mètres, encore bien trop longue pour autoriser une exploitati..

Publisher: 'OpenEdition'
Year: 2006
DOI identifier: 10.4000/1895.75
OAI identifier: oai:revues.org:1895/75
Provided by: OpenEdition

To submit an update or takedown request for this paper, please submit an Update/Correction/Removal Request.

Suggested articles