Article thumbnail

Décembre 1851 : faibles réactions en pays « rouge ». Le cas de la Saône-et-Loire

By Pierre Lévêque

Abstract

La carte de la résistance au coup d'État ne coïncide pas exactement avec celle du vote démocrate-socialiste en mai 1849. Ainsi la Saône-et-Loire (66 % des voix pour les « rouges » à cette date) n'a guère connu qu'une petite insurrection en Mâconnais. Cette relative inertie s'explique par des causes générales, — mais surtout, semble-t-il, par l'absence de sociétés secrètes capables d'encadrer et de mobiliser les ruraux. Les dirigeants montagnards en ont déconseillé l'organisation et ont été généralement suivis par une population peu encline à l'organisation clandestine et à la violence.December 1851: the weakness of the reaction in "red" areas. The case of Saône-et-Loire. The map of resistance to the "coup d'État" does not exactly coincide with that of the democratic-socialist voting in May 1849. For instance, Saône-et-Loire, with a 66 % vote in favour of the "reds", only experienced a small rising in Mâconnais. General causes can account for this relative passivity, but first of all, it seems that it was due to the absence of secret societies able to gather and mobilize rural people. The leaders of the "Montagnards" disapproved of such societies, and were usually obeyed by people who were not inclined to clandestine action and to violence

Topics: Coup d'Etat, Deux décembre, Elections, Histoire politique, Politisation, Sociétés secrètes
Publisher: 'OpenEdition'
Year: 2008
DOI identifier: 10.4000/rh19.248
OAI identifier: oai:revues.org:rh19/248
Provided by: OpenEdition

To submit an update or takedown request for this paper, please submit an Update/Correction/Removal Request.

Suggested articles