Article thumbnail

Les Droites à Nice

By Gilles Ivaldi and Christine Pina

Abstract

National audienceL’ancrage historique à droite de la ville de Nice a été très largement commenté. Ce « dextrisme » niçois a ses racines dans l’histoire politique ancienne du Comté de Nice, dans la sociologie d’une population cosmopolite constituée au fil de l’histoire de la ville et du département, et dans les réalités socio-économiques propres à l’écosystème niçois. Autant Nice a été observée par les historiens, jusqu’à la période Médecin, autant sur la période la plus contemporaine, les études sont parfois parcellaires. Cela nécessite donc de reprendre systématiquement le travail d’analyse, au risque de réduire la focale ou les intervalles temporels interrogés. Cet article propose un rapide état des lieux de la domination des droites à Nice sur la période plus récente, en réfléchissant notamment sur la nature de ce tropisme droitier et du « particularisme » niçois, au regard notamment des équilibres politiques nationaux, régionaux et départementaux. A ce titre, nous avons fait le choix de prendre en compte les élections en associant scrutins locaux et nationaux depuis le début des années 2000. L’intervalle temporel que nous avons choisi peut paraître relativement restreint. Il nous permet toutefois d’embrasser des élections très diverses et qu’il est parfois peu commun de mettre en lien pour tenter de dégager quelques éléments « structurels » du rapport de forces politique. En choisissant une séquence électorale courte, nous pouvons interroger « Nice » comme territoire politique en faisant varier les configurations politiques, les règles de compétition et les diverses opportunités et/ou contraintes produites par chaque type de scrutin. Sur la séquence 2014-2017, le FN fait une percée importante. Dès lors, s’il ne faisait pas de doute que le FN constituait, historiquement, un parti politique à prendre en compte dans la réflexion sur les droites à Nice, la séquence la plus récente conduit à réfléchir aux « correctifs » observés entre droite et extrême droite dans la région mais aussi dans le département et à Nice. Nous nous arrêterons, enfin, sur l’année électorale 2017 qui constitue un apparent bouleversement de la donne politique (même, pourrait-on dire, à Nice) en termes d’équilibre des forces. Le projet n’est pas ici de montrer que le « macronisme » est de droite mais de montrer que, précisément, la République en Marche ! (LREM) a en quelque sorte profité d’une nouvelle configuration politique à droite, devenant de fait la seule force politique à siéger, avec les Républicains, sur les bancs de l’Assemblée nationale pour le département des Alpes-Maritimes et la ville de Nice

Topics: Nice, Elections, Droite, Front national, [SHS.SCIPO]Humanities and Social Sciences/Political science
Publisher: HAL CCSD
Year: 2019
OAI identifier: oai:HAL:halshs-02100553v1
Download PDF:
Sorry, we are unable to provide the full text but you may find it at the following location(s):
  • https://halshs.archives-ouvert... (external link)
  • https://halshs.archives-ouvert... (external link)
  • https://halshs.archives-ouvert... (external link)
  • https://www.ermes-unice.fr/?q=... (external link)
  • Suggested articles


    To submit an update or takedown request for this paper, please submit an Update/Correction/Removal Request.