Article thumbnail

Minorités nationales et Espace Schengen

By Emilie CHEVALIER

Abstract

L’Espace Schengen est généralement considéré comme un espace de liberté, concrétisé par la levée des contrôles aux frontières internes des États membres, et au sein duquel les individus peuvent circuler sans obstacle. Or, c’est aussi un espace de sécurité, et cette dimension est de plus en plus revendiquée par les États membres. Dans ce contexte, les minorités nationales apparaissent particulièrement affectées, et ceci aboutit à une situation paradoxale. Alors que les personnes relevant de ces minorités sont des ressortissants des États membres, et à ce titre, sont titulaires de la liberté fondamentale de circulation, leur appartenance à un groupe particulier conduit souvent à leur stigmatisation et à leur mise à l’écart du champ d’application de la liberté de circulation, notamment en raison de considérations économiques. Cette situation est d’autant plus critiquable que dans la conception classique du droit européen, la qualité de minorité implique l’obligation d’assurer une protection particulière à leur profit

Topics: ethnic minorities, ethno-nationalism, identity, national identity, Social Sciences, H, Social sciences (General), H1-99
Publisher: Université de Poitiers
Year: 2015
DOI identifier: 10.4000/mimmoc.2105
OAI identifier: oai:doaj.org/article:a65a826950304943ad601039628822b2
Journal:
Download PDF:
Sorry, we are unable to provide the full text but you may find it at the following location(s):
  • https://doaj.org/article/a65a8... (external link)
  • https://doaj.org/toc/1951-6789 (external link)
  • http://journals.openedition.or... (external link)
  • Suggested articles


    To submit an update or takedown request for this paper, please submit an Update/Correction/Removal Request.