Article thumbnail

Prix de conférence Merck : La communication : la clé de l’amélioration de l’expérience du patient ayant un cancer prostatique

By Marian Waldie and Jennifer Smylie

Abstract

Selon les estimations, 24 600 Canadiens ont été diagnostiqués du cancer de la prostate en 2010 (Société canadienne du cancer, 2011). Dès l’annonce du diagnostic, les hommes et les membres de leur famille entament un rude périple de recherche d’information sur le cancer de la prostate et sur ses diverses formes de traitement. Les hommes doivent examiner l’incidence qu’un traitement particulier pourrait exercer sur leur qualité de vie, et il arrive fréquemment qu’ils vivent un conflit décisionnel et aient besoin de soutien. En mai 2008, la Clinique d’évaluation du cancer de la prostate a ouvert ses portes aux hommes ayant besoin que l’on détecte la présence possible d’un cancer de la prostate. Notre modèle de soins interprofessionnel fournit aux patients soutien, conseils et éducation depuis l’évaluation jusqu’à la planification du traitement, en passant par le diagnostic. Un but majeur de notre unité d’évaluation diagnostique était d’améliorer l’expérience des patients. La communication est définie comme étant « faire connaître, échanger de l’information ou des opinions » (Cayne, Lechner, et al., 1988) [traduction libre]. Les soins infirmiers constituent le lien essentiel sur le plan de l’échange d’information, ce dernier étant axé sur le patient et la collaboration. Cet article mettra en évidence le développement et la mise en oeuvre d’initiatives dirigées par des infirmières au sein de notre programme en vue de rehausser l’expérience des patients atteints de cancer prostatique. Ces initiatives comprennent notamment les suivantes : guide d’information du patient, soins post-biopsie prostatique, ressources pour les patients, liens communautaires, cours d’éducation à la chirurgie et mise en oeuvre d’un outil d’aide à la prise de décision. La communication est la clé. Les hommes subissant une évaluation et un diagnostic de cancer de la prostate font face à de nombreux défis tout au long de l’épreuve du cancer prostatique. On estime dorénavant qu’un Canadien sur sept développera un cancer de la prostate au cours de sa vie (Société canadienne du cancer, 2011). Un diagnostic de cancer de la prostate peut être un des événements les plus stressants de la vie d’un homme. La complexité croissante des soins et l’éventail des choix en matière de traitement dont la chirurgie, la radiothérapie, la surveillance active, l’attente sous surveillance et l’hormonothérapie peuvent s’avérer accablantes pour les hommes atteints et leurs proches. Ils posent souvent la question « Qu’est-ce qui convient le mieux à mon cas ? » Une communication efficace entre l’infirmière, le patient et la famille, l’équipe interprofessionnelle et les partenaires de la communauté est la clé de l’amélioration de l’expérience du patient atteint d’un cancer prostatique

Topics: Neoplasms. Tumors. Oncology. Including cancer and carcinogens, RC254-282
Publisher: Pappin Communications
Year: 2012
DOI identifier: 10.5737/1181912x222134139
OAI identifier: oai:doaj.org/article:c5488da4f7f34f4bb8fd01e24ef6c9fe
Journal:
Download PDF:
Sorry, we are unable to provide the full text but you may find it at the following location(s):
  • http://www.canadianoncologynur... (external link)
  • https://doaj.org/article/c5488... (external link)
  • https://doaj.org/toc/1181-912X (external link)
  • Suggested articles


    To submit an update or takedown request for this paper, please submit an Update/Correction/Removal Request.