10.3917/grh.132.0067

Pour une contribution de la théorie de l'activité au changement organisationnel

Abstract

International audienceL’article porte sur un changement radical, mis en oeuvre à partir d’instrumentations locales consacrées à l’amélioration opérationnelle. Pour analyser ce changement, les auteurs ont mobilisé la théorie de l’activité. L’outil n’est rien hors de l’activité ; tel est l’axiome central de cette théorie qui trouve ses origines dans l’oeuvre scientifique de Lev Vygotski (1934/1985). Plus précisément le texte s’appuie sur l’approche proposée par Engeström (1987) qui a appliqué les idées de Vygotski à l’étude de la communication au travail et des interactions entre différents systèmes d’activité. L’application de ce cadre d’analyse montre que ce type de changement, ayant une forte composante artefactuelle et culturelle, peut être analysé en considérant l’interaction entre le système d’activité d’« amélioration opérationnelle », qui porte une intention de changement fondée sur des instruments, et le système d’activité managérial. Il apparaît que le changement au sein de l’organisation se produit à travers des apprentissages situés, liés aux tensions entre systèmes d’activité. La recherche met également en avant le rôle central de l’objet du système d’activité, comme pouvant faire le lien entre la nature à la fois locale et globale du changement organisationnel

Similar works

This paper was published in HAL-Paris1.

Having an issue?

Is data on this page outdated, violates copyrights or anything else? Report the problem now and we will take corresponding actions after reviewing your request.