La tragédie spéculative de Racine, Hermann, mars 2014

Abstract

International audienceRacine, le « Divin Sot », ne composa jamais d'ouvrages théoriques. Peut-on en conclure pour autant qu'il n'existe pas de théorie racinienne du genre tragique ? L'hypothèse de ce livre est que l'émule d'Euripide spéculait per actiones comme son grand modèle antique et ne cessa jamais d'écrire « la tragédie des tragédies ». Ses héros personnifient des styles et des idées ; ses intrigues sont des périphrases de débats spéculatifs et de conflits d'archétype ; le noeud, l'agôn et la conduite de ses tragédies successives allégorisent les querelles qui se succèdent au XVII e siècle autour du modèle tragique : querelle des cornéliens et des « doucereux », querelle des règles, querelle des anciens et des modernes, querelle des dévots ou « des Visionnaires ». D'Andromaque à Iphigénie et de Bérénice à Phèdre, Racine s'avance caché sous le masque de ses héros et sous le voile de ses intrigues. Ce sont ses argumentations que cet ouvrage déchiffre sous l'argument des tragédies

Similar works

Full text

thumbnail-image
oai:HAL:hal-01766876v1Last time updated on 4/18/2018

This paper was published in HAL AMU.

Having an issue?

Is data on this page outdated, violates copyrights or anything else? Report the problem now and we will take corresponding actions after reviewing your request.