Article thumbnail

Les mouvements du personnel en région périphérique : le cas de la Sûreté du Québec en Abitibi-Témiscamingue

By René Gauvin

Abstract

Depuis le début des années 1990, les différents ministères du gouvernement du Québec sont mis à contribution afin de rationaliser leurs dépenses. La Sûreté du Québec s'est prêtée à cet exercice en demandant à chacun de ses districts d'élaborer des plans de compression. Découlant de cette demande, les dirigeants de la Sûreté du Québec de l'Abitibi-Témiscamingue et du Nouveau-Québec se sont aperçus que leur district possédait un niveau de mouvements de personnel très élevé et que les coûts rattachés à ces nombreux mouvements étaient importants. Cette problématique devenait quelque peu incontournable, si bien qu'on ne trouva pas de réponse au fait que les policiers ne voulaient pas rester en région. Nous avons exploité cette problématique et en avons fait le thème de la présente recherche. Nous avons constaté que le problème existait ailleurs en province. Il était présent également dans le district de la Côte-Nord ainsi que celui de la Gaspésie-Bas-St-Laurent. Voici donc succinctement de quelle façon nous avons orienté notre démarche de recherche. Tout d'abord, nous apportons des éléments théoriques permettant de fixer un cadre conceptuel à notre recherche. Par la suite nous avons décrit l'organisation et amené entre autre des statistiques illustrant la situation problématique. Notre question fondamentale de recherche fut divisée sous forme de trois grandes questions de recherche: premièrement de s'enquérir à savoir si les nombreux mouvements de personnel que connaissent les districts éloignés de la Sûreté du Québec s'avéraient un phénomène habituel; deuxièmement de savoir si l'expérience, l'efficacité et l'efficience (les coûts) étaient en cause, puis finalement de poser des interrogations relatives à la gestion des ressources humaines à la Sûreté du Québec. Nous avons également élaboré sur la méthodologie utilisée ainsi que sur les résultats de nos entrevues. Les réponses exprimées par les policiers découlent de nos trois grandes questions de recherche. Dans la partie synthèse nous sommes revenus sur ces grandes questions puis avons comparé les résultats obtenus avec les éléments théoriques à savoir s'il y avait congruence et si cela s'avérait néfaste pour l'organisation. Nous verrons que les réponses à nos interrogations se trouvent dans la partie informelle de l'organisation et que la règle centrale du district-école est fondamentale. Nous conclurons en rattachant notre recherche avec les grands courants théoriques existant en sciences administratives

Topics: abitibi, mouvement, peripherique, personnel, policier, quebec, region, surete, temiscamingue, toponord
Publisher: Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue Université du Québec à Chicoutimi
Year: 1997
OAI identifier: oai:depositum.uqat.ca:251
Provided by: Depositum

Suggested articles


To submit an update or takedown request for this paper, please submit an Update/Correction/Removal Request.