Location of Repository

001-133

By 

Abstract

J�ai des raisons de ne pas doutter que dans peu il y aura des Americains � Londres pour traiter de la paix. J�avoue que jusqu�ici la paix m�a paru totalement impossible sans la mediation de la Russie, de la Prusse et de la Republicque, qui pourroient ou qui auroient pu la faire faire avec autorit�; mais j�apprend � cette heure qu�il n�est pas impossible de la faire autrement. Il est certain qu�on a pens� � un plan d�eriger l�Amerique mecontente en royaume, et de faire un trait� offensif et defensif entre ce roiaume, la France et l�Angleterre. J�ignore qui seroit le Roi dans ce plan, mais s�il s�executoit, les Hollandois paieroient avec usure leur inactivit�. Si la paix ne se fait pas, il faut esperer pour nous que la guerre devienne generale, alors nous serons oblig� d�y entrer et nous serons du c�t� des Anglois, indubitablement, et peut-�tre � l�aide d�une petite revolution chez nous. Si la guerre particuliere continue, les Fran�ois seront bien battus la campagne prochaine, c�est presque certain vu l�etat de leur fl�tte, et comme nous n�aurons point de part � la victoire, les Anglois nous donneront la loi, et bien durement. | Lundi, ce 10 de jan. 1780 Ma toute ch�re Diotime, hier au soir on a re�u la nouvelle d�Amsteldam, qu�il y etoit venu un expres de Londres, rapportant qu�il venoit d�arriver un courier � la Cour avec la nouvelle que l�esquadre avoit eu une affaire tres serieuse avec Mr. de Bijland et son convoi. Ni l�Etat, ni Mr. de Yorck en ont aucun avis. Pourtant la chose est tr�s possible eu egard au temps et au lieu de cette action. On la rapporte differenment. On dit qu�apr�s le combat Bijland a continu� sa route avec son convoi et que les Anglois avoit pris notre fregatte le Faucon avec quelques vaisseaux marchands destin�s pour la France, ce qui est manifestement faux, puisque c�etoit precisement Mr. Silvestre qui commande le Faucon, qui conduisoit des vaisseaux marchands en Angleterre. S�il y a eu quelque affaire, toutes les probabilit�s la reduisent � ceci. Bijland avec son petit esquadre dont etoit le Faucon, est parti le 28 avec 60 vaisseaux marchants sous son convoi. 24 heures apres sont sortis 7 vaisseaux destin�s pour la France, faisant toutes voiles pour atteindre Bijland, ce qui a �t� presqu�impossible � cause des vents. Bijland aura rencontr� l�esquadre angloise et il y aura eu quelques coups de canons, soit

OAI identifier: oai:facsimile.ub.rug.nl:HHPC/411
Download PDF:
Sorry, we are unable to provide the full text but you may find it at the following location(s):
  • http://facsimile.ub.rug.nl:81/... (external link)
  • Suggested articles


    To submit an update or takedown request for this paper, please submit an Update/Correction/Removal Request.